"La cellule Précurseurs de l'AFMPS a été confrontée à un cas d'usurpation d'identité. Un individu, enregistré au moyen d'une fausse adresse e-mail AFMPS et d'un faux contact téléphonique, a demandé une copie de l'agrément/enregistrement d'un opérateur. Le but de cette personne est très probablement d'utiliser les informations pour détourner les substances (dans ce cas-ci des précurseurs de drogues) vers le circuit illégal", a alerté l'AFMPS.

Celle-ci rappelle qu'elle ne demande jamais de nouvelle copie des agréments/enregistrements et conseille de la contacter en cas de commandes inhabituelles (par exemple des commandes passées par téléphone ou avec une adresse e-mail qui ne correspond pas à celle usuelle, ou si l'endroit de livraison n'est pas celui demandé d'habitude).

"Les cas d'usurpation d'identité sont en augmentation. La pratique gagne clairement du terrain, non seulement en Belgique mais aussi dans d'autres pays de l'Union européenne. Si vous travaillez par système de facturation, vous risquez fortement de ne jamais être payés. Il existe un risque réel de dégradation de l'image de marque de votre entreprise si les substances délivrées se retrouvent dans le circuit illégal. Les produits fournis disparaissent dans l'illégalité. Ils sont utilisés par des criminels pour produire de la drogue (héroïne, cocaïne, XTC, etc.), avec toutes les conséquences sociales que cela implique", prévient l'organisme d'intérêt public.