...

"La PPLW représente ce que les professionnels francophones de la santé de première ligne souhaitent construire ensemble. Elle a pour mission de porter un projet commun de collaboration multidisciplinaire. Si la multidisciplinarité est un enjeu majeur, il n'est pas légitime d'étendre le rôle de cette plateforme à celui d'un organe représentatif", tancent les Drs Devos, président, et Simon, représentant de l'Absym à la FAGW. "La PPLW ne peut porter seule toutes les revendications des médecins, des pharmaciens, des infirmiers, des kinésithérapeutes et des autres professions de santé dans leur infinie complexité." Cette réaction de l'Absym est une réponse à la déclaration faite par la PPLW d'avoir eu l'occasion d'exposer ses priorités à Elio Di Rupo (PS) et Jean-Marc Nollet (Ecolo). Et l'Absym de préciser que "la PPLW est le plus petit dénominateur commun des aspirations de professions qui sont souvent convergentes mais qui peuvent, à l'occasion, radicalement diverger. On ne peut limiter la multidisciplinarité à la première ligne en faisant fi de la médecine spécialisée et des hôpitaux qui en sont également des acteurs incontestables. Les syndicats médicaux sont les seules structures légalement reconnues pour représenter les médecins qui les ont élus. AADM représente des généralistes néerlandophones, le GBO relaie la voix de médecins généralistes francophones et le Modes rassemble quelques spécialistes francophones. L'Absym, syndicat paritaire et bilingue, représente la majorité des médecins.Pour comprendre la réalité du terrain, il est indispensable que ceux qui ambitionnent de représenter les citoyens dans un gouvernement soient à l'écoute de chacun d'entre eux. À défaut, leur approche ne pourrait être que partielle et donc erronée."A bon entendeur...V.C.