Implants : Les chirurgiens doivent notifier leurs frais de consultance au point de signalement

29/11/18 à 08:26 - Mise à jour à 08:26

La ministre fédérale de la Santé publique Maggie De Block appelle les chirurgiens et les médecins à se tourner vers le point du signalement de l'Agence fédérale des médicaments et produits de santé (AFMPS) lorsque des collègues perçoivent injustement des primes ou des avantages en nature de la part de sociétés. La ministre réagit ainsi à l'enquête du Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) sur les incidents liés aux implants médicaux, selon laquelle 7,4 millions d'euros ont été versés à des médecins en guise de frais de voyage, inscription à des colloques ou frais de consultance.

Implants : Les chirurgiens doivent notifier leurs frais de consultance au point de signalement

© PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Le cabinet de Maggie De Block renvoie à l'article 10 de la Loi sur les médicaments, qui interdit aux médecins d'accepter directement ou indirectement des primes ou des avantages en nature de la part de l'industrie. Il existe toutefois une exception pour l'indemnisation de "prestations légitimes et à caractère scientifique", tant que cela reste dans les "limites du raisonnable".

La frontière est mince, reconnaît Jelle Boone, porte-parole de Maggie De Block. "Certains chirurgiens belges sont des leaders sur le plan mondial et sont spécialisés dans le placement d'implants spécifiques. Ils forment d'autres chirurgiens et leurs prestations revêtent donc un caractère scientifique." Il souligne qu'il faut surtout éviter les excès.

La ministre appelle les médecins à ne pas seulement témoigner anonymement dans les médias mais à en référer au point de signalement de l'AFMPS. Maggie De BLock veillera à ce que ce point de signalement soit davantage mis en évidence sur le site de l'Agence.