...

"La thérapie CAR-T est une forme très innovante d'immunothérapie dans laquelle des cellules sont prélevées sur un patient souffrant du cancer, génétiquement modifiées, puis réinjectées. Le traitement offre une nouvelle perspective aux patients pour lesquels, jusqu'à récemment, il n'y avait plus d'options thérapeutiques. C'est bien entendu une excellente nouvelle!", commente la ministre De Block.A partir du 1er juin 2019, le traitement cellulaire CAR-T sera remboursé pour deux groupes de patients. Le premier groupe est constitué d'enfants et de jeunes adultes atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (LAL) pour lesquels aucun autre traitement ne fonctionne ou pas suffisamment. Le deuxième groupe est constitué d'adultes atteints d'un lymphome diffus à grandes cellules B (une forme agressive de lymphome) chez qui aucun autre traitement ne fonctionne ou pas suffisamment. Une cinquantaine de patients environ pourront être aidés au cours de la première année et 90 au cours de la deuxième."Je suis très heureuse que ce traitement révolutionnaire soit bientôt remboursé dans notre pays. Les premiers résultats montrent que grâce au traitement CAR-T, nous pouvons aider les patients pour lesquels aucun autre traitement n'est possible. En d'autres termes, il offre un nouvel espoir aux patients. Il y a, bien sûr, des nuances. Ce traitement coûteux ne s'applique actuellement pas à tout le monde et a également des effets secondaires. Mais c'est un nouveau pas en avant dans la lutte contre le cancer", se réjouit le Pr Tessa Kerra, hématologue à l'UZ Gent. Pour rappel, le traitement avec des cellules CAR-T fonctionne comme suit : les globules blancs, les lymphocytes plus précisément, sont d'abord prélevés sur le patient. Un morceau d'ADN est ensuite ajouté à ces cellules dans un laboratoire. Il leur est ainsi plus facile de reconnaître les cellules malignes et donc de les attaquer plus efficacement. Enfin, les cellules "armées" sont réinjectées au patient par perfusion. Comme l'administration des lymphocytes " armés " se fait en une seule fois, le traitement est beaucoup moins lourd pour les patients que la combinaison de plusieurs séances de chimiothérapie, d'une greffe de cellules souches et d'un traitement ciblé. Il s'agit donc d'un important pas en avant en termes de qualité de vie. La thérapie CAR-T offre en outre de meilleurs résultats et plus durables que le traitement conventionnel.Le traitement doit être effectué dans des centres spécialisés (l'UZ Gent, l'UZ Leuven, les Cliniques universitaires Saint-Luc à Bruxelles et le Centre hospitalier universitaire de Liège).A.T.