L'épidémie de coronavirus continue d'exercer une pression forte sur les hôpitaux. Mercredi, 3.049 personnes étaient hospitalisées en raison du Covid-19, dont 941 se trouvaient aux soins intensifs. Mais le coronavirus n'est pas la seule raison d'être hospitalisé aux soins intensifs. La pression sur ce service devient critique, avec mercredi 96% des lits occupés en Belgique. Il ne reste que 86 lits disponibles, soit moins d'un par hôpital, alerte le SPF Santé publique.

Le transfert de patients entre hôpitaux, pour équilibrer la pression, n'apparaît pas comme une solution, étant donné "la pleine occupation de tous les hôpitaux. Il y a maintenant peu de marge de manoeuvre".

Les sorties de patients ne compensent pas non plus l'afflux de nouveaux patients, selon le SPF Santé. "Le pic du nombre de patients Covid dans les unités de soins intensifs n'a pas encore été atteint", prévient le service public.

Pour soulager les hôpitaux, certaines opérations prévues sont reportées. Elles devront toutefois être effectuées ultérieurement.

Le SPF explique en outre que créer des lits supplémentaires est difficile "car aucun personnel supplémentaire n'est disponible. Le personnel actuel fonctionne à plein régime depuis un an et cela exige d'eux le maximum".

Avec Belga

L'épidémie de coronavirus continue d'exercer une pression forte sur les hôpitaux. Mercredi, 3.049 personnes étaient hospitalisées en raison du Covid-19, dont 941 se trouvaient aux soins intensifs. Mais le coronavirus n'est pas la seule raison d'être hospitalisé aux soins intensifs. La pression sur ce service devient critique, avec mercredi 96% des lits occupés en Belgique. Il ne reste que 86 lits disponibles, soit moins d'un par hôpital, alerte le SPF Santé publique. Le transfert de patients entre hôpitaux, pour équilibrer la pression, n'apparaît pas comme une solution, étant donné "la pleine occupation de tous les hôpitaux. Il y a maintenant peu de marge de manoeuvre". Les sorties de patients ne compensent pas non plus l'afflux de nouveaux patients, selon le SPF Santé. "Le pic du nombre de patients Covid dans les unités de soins intensifs n'a pas encore été atteint", prévient le service public. Pour soulager les hôpitaux, certaines opérations prévues sont reportées. Elles devront toutefois être effectuées ultérieurement. Le SPF explique en outre que créer des lits supplémentaires est difficile "car aucun personnel supplémentaire n'est disponible. Le personnel actuel fonctionne à plein régime depuis un an et cela exige d'eux le maximum".Avec Belga