Le président du GBO, le Dr Paul De Munck, a répété ces arguments jeudi et samedi sur la Une (RTBF : à revoir en cliquant ici et en cliquant ici, à partir de 11'12'').

" Lundi, et fonction de ce qui sera annoncé (ou pas...) à l'issue de la Conférence Interministérielle de la Santé (CIM-Santé), le GBO s'adressera officiellement aux autorités compétentes pour lui faire part de ce ras-le-bol et, selon ce que décidera et annoncera la CIM-Santé, de la position qui sera la sienne et des actions à entreprendre éventuellement. "

Le GBO espère que la CIM décidera de mesures immédiates pour soulager les MG.

Face aux cris de détresse des MG de la région liégeoise, les arguments du GBO ont également été répétés au sein du Comité Primary and Outpatient Care Surge Capacity (un comité qui se réunit depuis plusieurs mois au sein du SPF santé les représentants de la médecine générale (cercles et syndicats), les coordinateurs des centres de tests, des représentants de l'Aviq et de la Cocom, des cabinets des entités fédérées, de l'Inami et de Sciensano). " Nous avons clairement exposer à la dernière réunion la situation et demander que des mesures claires et utiles soient prises immédiatement pour soulager la MG quant à la surcharge administrative inutile liés aux dispositifs mis en place pour les mises en quarantaines, les demandes de tests et transmission des résultats de tests. Nous avons relayé, entre autres, vos positions et appels à l'action Et nous avons fait des propositions. "

Le GBO alarme également les autorités quant à la pénurie de vaccins dans les pharmacies. Dans certaines pharmaciens, le vaccin anti-grippe n'est disponible que fin novembre. Le syndicat de médecins a envoyé une lettre à l'APB (Association pharmaceutique belge) ce sens.

Enfin, le GBO rappelle la possibilité de créer des centres de triage alternatifs pour soulager les autres centres de triage, finançables par l'Inami.

Le président du GBO, le Dr Paul De Munck, a répété ces arguments jeudi et samedi sur la Une (RTBF : à revoir en cliquant ici et en cliquant ici, à partir de 11'12'')." Lundi, et fonction de ce qui sera annoncé (ou pas...) à l'issue de la Conférence Interministérielle de la Santé (CIM-Santé), le GBO s'adressera officiellement aux autorités compétentes pour lui faire part de ce ras-le-bol et, selon ce que décidera et annoncera la CIM-Santé, de la position qui sera la sienne et des actions à entreprendre éventuellement. "Le GBO espère que la CIM décidera de mesures immédiates pour soulager les MG.Face aux cris de détresse des MG de la région liégeoise, les arguments du GBO ont également été répétés au sein du Comité Primary and Outpatient Care Surge Capacity (un comité qui se réunit depuis plusieurs mois au sein du SPF santé les représentants de la médecine générale (cercles et syndicats), les coordinateurs des centres de tests, des représentants de l'Aviq et de la Cocom, des cabinets des entités fédérées, de l'Inami et de Sciensano). " Nous avons clairement exposer à la dernière réunion la situation et demander que des mesures claires et utiles soient prises immédiatement pour soulager la MG quant à la surcharge administrative inutile liés aux dispositifs mis en place pour les mises en quarantaines, les demandes de tests et transmission des résultats de tests. Nous avons relayé, entre autres, vos positions et appels à l'action Et nous avons fait des propositions. " Le GBO alarme également les autorités quant à la pénurie de vaccins dans les pharmacies. Dans certaines pharmaciens, le vaccin anti-grippe n'est disponible que fin novembre. Le syndicat de médecins a envoyé une lettre à l'APB (Association pharmaceutique belge) ce sens. Enfin, le GBO rappelle la possibilité de créer des centres de triage alternatifs pour soulager les autres centres de triage, finançables par l'Inami.