...

"Cela ne sera pas l'oeuvre de quelques mois, mais des cinq ans, peut-être des dix ans à venir", notent Les Echos. Cette stratégie repose sur "la mise en place d'une médecine de parcours", a expliqué Jean-Marc Ayrault. "Ce n'est pas au patient de coordonner lui-même la série d'actes et d'interventions dont il a besoin", a expliqué le chef du gouvernement, faisant allusion au nomadisme médical, qui coûte cher à la Sécu.