Les étudiants soumis à une convention d'allègement (c'est-à-dire les étudiants dont les 60 crédits du Bloc 1 ont été étalés sur deux années académiques) peuvent respirer.

La Cour constitutionnelle a confirmé avent le week-end que ces étudiants pourront continuer leur 2e année avant de réussir l'examen d'entrée. "Pour pouvoir bénéficier cette dérogation, les étudiants devaient s'être inscrits en 1ère année de médecine et dentisterie avant l'instauration du décret sur l'examen d'entrée (mars 2017) et avoir réussi les cours prévus par leur convention d'allègement", précise le Cium (Comité interuniversitaire des étudiants en médecine) qui se réjouit de la nouvelle.

"Nous nous réjouissons pour ces étudiants et espérons voir très bientôt ce même scénario se concrétiser pour les reçus-collés, toujours en attente de régularisation", Quentin Lamelyn, co-président du Cium.