...

"Nous sommes aujourd'hui avec un programme d'investissement qui va permettre d'améliorer le développement de l'outil par rapport aux meilleurs standards internationaux", a indiqué lundi M. Marcourt en commission du Parlement, en réponse à des questions sur l'appel des doyens des facultés vétérinaires à limiter le nombre d'étudiants pour préserver la qualité de la formation.Quant à l'introduction d'un filtre aux études comme décidé pour les études de médecine, le ministre ne s'est pas montré pressé de suivre cette même voie."Je n'entends pas prendre de dispositif pour la rentrée de l'année prochaine mais bien rencontrer les différents intervenants pour réfléchir avec eux sur la manière dont nous assurons la qualité de la formation de nos médecins vétérinaires", a-t-il ajouté.Pour le ministre, le nombre global de médecins vétérinaires diplômés en Fédération Wallonie-Bruxelles doit tenir compte du "nombre important d'étudiants qui quittent la Fédération à l'issue de ces études".M. Marcourt a promis des pistes plus concrètes d'ici la fin de cette année, voire au début de l'année prochaine.