...

Face à un taux de réussite extrêmement faible à l'examen de remédiation de janvier qui sanctionne le premier quadrimestre en Première médecine (17% des étudiants ont passé sans encombre selon les estimations fournies par le Cium), les représentants étudiants se disent interpellés. " La moitié des étudiants sont arrêtés ou remédiés. 80% envisagent d'arrêter la médecine. C'est la débandade ! Nous trouvons cette épreuve particulièrement injuste car elle empêche des jeunes inexpérimentés de s'adapter au rythme universitaire. Ce n'est pas la bonne méthode, selon nous ", explique Amandine Henry, co-présidente du Cium et étudiante en Première. Le Cium rassemblé en Assemblée générale a soumis une série de possibilités d'actions à ses membres: attaques de mail (sic !) des ministres concernés, manifestations ou pétitions. La décision sera prise début avril. En attendant, des " locales " seront organisées sous forme de séances d'information sur le terrain. Ensuite, un plan d'action sera mis au point.N.d.P.