...

"Il faut agir sur 3 axes en parallèle la prévention, le dépistage et les traitements et demander une action concertée des politiques régionales et nationale de santé", déclarent les promoteurs de cette action. Muriel Colinet - qui se bat depuis 2004 à la présidence du Chac pour une meilleure prise en charge des patients porteurs de l'hépatite C - s'impatiente. "L'union fait la force, il faut continuer d'informer les patients et les médecins généraliste. Cela fait treize ans qu'on communique les mêmes messages. Il faut encore améliorer le dépistage et la prévention. Il faut également mieux informer les médecins généralistes sur les différentes hépatites. A l'heure actuelle, il n'est plus possible que l'hépatite C cause encore 300 morts en Belgique par an." D'autant plus que, comme l'ont démontré les Pr Peter Michielsen (UZA) et Peter Starkel (UCL) lors de la conférence de presse, l'arsenal thérapeutique pour soigner la maladie est très efficace. Aujourd'hui, on guérit de l'hépatite C. Reste encore, comme l'a réclamé une patiente de 70 ans, de permettre à tous les patients (aussi ceux qui sont aux stades 0 et 1) de bénéficier du remboursement ces traitements. Désespérée parce qu'elle n'avait pas droit à ces médicaments, Marie-Rose avait même pensé aggraver son état en buvant régulièrement un peu d'alcool pour atteindre le stade 3, qui ouvre l'accès au remboursement! Ce 28 juillet, une campagne d'information et de dépistage rapide est organisée dans le hall de 8 hôpitaux (Anvers,Bruxelles, Gand, Liège, Louvain, Sint-Niklaas, Verviers). Un site internet grand public propose des informations générales sur l'hépatite C et les lieux où la campagne de dépistage se tient ce 28 juillet. Les quatre associations à la base de cette campagne (le Chac, Sidasos, Exaequo et Sidasol) vous invitent à signer leur manifeste. "Notre ambition est d'atteindre 8.000 signatures, avance Muriel Colinet. Nous irons ensuite présenter le manifeste aux ministres concernés." Ce plan pour éradiquer l'hépatite C d'ici 2030 comporte 5 actions concrètes : 1. Lancer une campagne de sensibilisation chaque année2. Eduquer et former les généralistes sur les nouvelles possibilités de traitement et sur l'importance du dépistage3. Systématiser le dépistage en Belgique en utilisant le questionnaire de dépistage4. Créer une journée de dépistage gratuit chaque année5. Donner accès au traitement le plus tôt possible à tous les patients.