...

Une équipe de l'Université McGill (Montréal) a développé un modèle informatique de simulation permettant d'estimer le risque de diabète, de maladies cardiovasculaires, et de mortalité précoce pour les personnes ayant un indice de masse corporelle (IMC) de 25 à 30 (excès de poids), de 30 à 35 (obésité), ou de 35 et plus (grande obésité), comparativement à un IMC idéal de 18,5 à 25. Les chercheurs canadien ont utilisé les informations médicales de 3.992 personnes, âgées de 20 à 79 ans, provenant de la " NHANES " (années 2003 à 2010), une vaste base de données de santé et de nutrition américaine. Les résultats sont sans appel : les personnes en surpoids vont, en moyenne, perdre entre 0 et 3 ans d'espérance de vie, en fonction de leur âge et du sexe, les obèses entre 1 et 6 ans, et les grands obèses entre 1 et 8 ans. Cet effet de l'excès de poids est plus marqué chez les jeunes adultes, âgés de 20 à 29 ans, et il se réduit avec l'âge. Ce n'est pas tout car ces personnes peuvent également développer un diabète ou une maladie cardiovasculaire tôt dans leur vie. Pas étonnant dès lors si le surpoids et l'obésité sont associés à 2 à 4 fois plus d'années de vie en bonne santé perdues que d'années de vie perdues. Là encore, les jeunes subissent au maximum cet effet, qui peut atteindre jusqu'à 19 années de vie en bonne santé perdues pour les hommes et les femmes très obèses