...

Malgré l'accès à internet, il n'est pas toujours aisé de retrouver le test que l'on recherche au moment où on le recherche. Par ailleurs, il existe tellement d'outils préventifs, diagnostiques, thérapeutiques, qu'il est parfois difficile de différencier l'utile du superflu, voire même de l'erroné. La pertinence et la validité des tests, scores ou échelles proposés selon les sources, sont rarement précisées.D'autre part, malgré leur efficacité prouvée, les tests sont souvent sous-utilisés. Améliorer l'accessibilité des outils les plus utiles aux médecins généralistes me semblait donc indispensable.L'objectif principal de mon travail a été de créer et d'évaluer un recueil d'outils pratiques pour la médecine générale, validés et utilisables couramment, concernant tant la prévention que le diagnostic et la prise en charge.J'ai divisé mon travail en 3 parties. Premièrement, j'ai cherché à vérifier que je n'étais pas seule à me poser ces questions. J'ai donc soumis un questionnaire téléphonique à une population d'assistants et une population de médecins généralistes pour vérifier la pertinence de mon objectif.Deuxièmement, j'ai élaboré un recueil de documents. Cette deuxième partie s'est divisée en deux phases : la récolte d'idées d'outils auprès des participants puis la sélection des outils selon une grille. Les outils devaient concerner une pathologie fréquente, être validés par des recommandations de bonne pratique, être concis (maximum 4 pages), utilisables au cours d'une consultation de médecine générale, et avoir été cités par minimum 2 participants.Plus de 80 outils ont été proposés, parmi lesquels 21 ont été sélectionnés en fonction de la grille. Mais il s'est avéré assez compliqué de déterminer quelles sont les pathologies les plus fréquemment rencontrées en médecine générale. Peu d'études portent sur le sujet or l'attitude du médecin généraliste est souvent liée à la prévalence comparée des maladies (on ne traitera pas toute céphalée comme une toxoplasmose cérébrale).Enfin, j'ai mis à l'essai le recueil chez les participants et ils ont eu l'occasion de l'évaluer.Les testeurs ont souligné la remise à jour de leurs connaissances et la découverte de nouveaux outils grâce à ce recueil, ainsi que la plus grande facilité d'accès aux outils. Plusieurs médecins ont rapporté avoir utilisé les outils afin d'aiguiller et de focaliser plus rapidement leur consultation. Au contraire, d'autres ont apprécié de pouvoir utiliser un test afin d'ouvrir un dialogue parfois difficile avec le patient. Les assistants ont en général été encore plus favorables et plus enclins à utiliser ce nouveau recueil. Ils ont trouvé, comme moi, que l'utilisation de certains scores leur donnait une assurance en consultation.La plupart des médecins ont proposé qu'il soit distribué aux médecins en formation. Pour favoriser l'utilisation du recueil, il est essentiel qu'il soit adapté à la personne à qui il s'adresse. Un développement futur du recueil pourrait être une adaptation individuelle, avec des " favoris ".L'idée est que ce recueil n'est qu'une première ébauche, susceptible d'améliorations, et qui devra être remise à jour régulièrement. Il serait intéressant de l'adapter à l'outil informatique, et notamment aux smartphones et tablettes qui sont de plus en plus utilisés et permettent une utilisation au domicile du patient. Il faudrait l'inclure directement dans le dossier médical informatisé.Bien sûr, un outil doit être utilisé pour ce qu'il est : un outil, pas un dictat. En conclusion, s'ils sont intégrés dans la démarche clinique du médecin, ces outils sont un atout non négligeable vers une médecine plus efficiente et des médecins plus confiants en leurs décisions. >>> Titre complet : Elaboration et évaluation d'un recueil d'outils pratiques pour la médecine générale. Recherche-action avec des médecins généralistes de la région d'Ougrée-Boncelles et des assistants en médecine générale >>> Tuteur : Dr André Crismer >>> Promoteur : Dr Pierre Firket