Un patient doit se faire tester ? Le 1er outil, installé sur le site de MaSanté.be, permet au patient de réserver lui-même en ligne un rendez-vous de prélèvement dans un centre, et d'éviter ainsi les files interminables devant les centres.

Le 2e outil apporte un soulagement notamment en prévision de la rentrée scolaire. Cet outil de prescription et de suivi des résultats soulage les généralistes et facilite les tests dans les écoles, les crèches, les maisons de repos, les centres d'accueil pour personnes handicapées, les centres d'asile, les prisons, les entreprises. De quoi éviter, entre autres, que les 25 parents d'une classe en quarantaine ne doivent aller chez 25 médecins généralistes pour obtenir une prescription ou une attestation de résultat.

Prélèvement en ligne sur MaSanté.be

Les centres de prélèvement sont confrontés à des demandes trop nombreuses et à un travail administratif important. Pour ces centres et pour les patients, cela se traduit trop souvent par une file d'attente de plusieurs heures parfois devant ces centres.

Grâce à ce nouvel outil digital, tous les centres de prélèvement disposent désormais d'un système de réservation en ligne.

Si un patient souhaite se faire tester, il recevra toujours un code de prescription par sms (CTPC). À l'aide de ce code, il pourra désormais réserver un créneau horaire pour faire son test dans un centre de prélèvement via le site MaSanté.be.

Faciliter les tests dans les autres collectivités

Il est plus important que jamais que les médecins généralistes aient assez de temps pour se concentrer sur les soins aux patients, plutôt que sur la prescription de tests.

Grâce au travail des médecins de collectivités et aux médecins du travail, ce 2e outil digital vient soulager les généralistes et faciliter les tests dans les écoles, les crèches, les maisons de repos, les centres d'accueil pour personnes handicapées, les centres d'asile, les prisons, les entreprises.

Comment ? En permettant aux médecins de collectivités et aux médecins du travail d'envoyer une prescription de test et de voir le résultat en ligne. Patients ou parents reçoivent alors directement le code pour réserver leur test sans devoir passer chez leur médecin généraliste.

Le médecin peut effectuer lui-même le prélèvement ou le déléguer aux centres de prélèvement. S'il fait le prélèvement lui-même, il transmet directement en ligne les données du prélèvement au laboratoire. S'il ne fait pas le prélèvement lui-même, il transmet les données de prescription. Les personnes devant se faire tester (ou un parent) reçoivent alors leur code CTPC, qu'ils utilisent pour réserver un moment de test dans un centre de prélèvement. Pour respecter la vie privée, le nom de la personne devant se faire tester n'apparaît que lors de la réservation du test.

Le médecin du travail ne prendra en charge que les personnes de l'entreprise à laquelle il est lié. Dans une école ou dans les autres collectivités, le médecin peut prendre en charge à la fois les élèves ou résidents, et les enseignants ou le personnel de cette collectivité.

Le médecin peut regrouper et visualiser l'ensemble des résultats d'un même établissement scolaire ou autre collectivité.

Enfin, cet outil est suffisamment souple pour pouvoir s'adapter aux prochaines évolutions du testing ou à de nouveaux types de test. Pour rappel, jusqu'au 15 novembre, nous devons réserver les tests aux personnes qui en ont le plus besoin, notamment les personnes qui présentent des symptômes.

Vous êtes médecin de collectivité ou médecin du travail ? Retrouvez toutes les informations sur cet outil de prescription et de suivi sur https://www.corona-tracking.info/?lang=fr

Un patient doit se faire tester ? Le 1er outil, installé sur le site de MaSanté.be, permet au patient de réserver lui-même en ligne un rendez-vous de prélèvement dans un centre, et d'éviter ainsi les files interminables devant les centres.Le 2e outil apporte un soulagement notamment en prévision de la rentrée scolaire. Cet outil de prescription et de suivi des résultats soulage les généralistes et facilite les tests dans les écoles, les crèches, les maisons de repos, les centres d'accueil pour personnes handicapées, les centres d'asile, les prisons, les entreprises. De quoi éviter, entre autres, que les 25 parents d'une classe en quarantaine ne doivent aller chez 25 médecins généralistes pour obtenir une prescription ou une attestation de résultat. Les centres de prélèvement sont confrontés à des demandes trop nombreuses et à un travail administratif important. Pour ces centres et pour les patients, cela se traduit trop souvent par une file d'attente de plusieurs heures parfois devant ces centres.Grâce à ce nouvel outil digital, tous les centres de prélèvement disposent désormais d'un système de réservation en ligne.Si un patient souhaite se faire tester, il recevra toujours un code de prescription par sms (CTPC). À l'aide de ce code, il pourra désormais réserver un créneau horaire pour faire son test dans un centre de prélèvement via le site MaSanté.be.Il est plus important que jamais que les médecins généralistes aient assez de temps pour se concentrer sur les soins aux patients, plutôt que sur la prescription de tests.Grâce au travail des médecins de collectivités et aux médecins du travail, ce 2e outil digital vient soulager les généralistes et faciliter les tests dans les écoles, les crèches, les maisons de repos, les centres d'accueil pour personnes handicapées, les centres d'asile, les prisons, les entreprises.Comment ? En permettant aux médecins de collectivités et aux médecins du travail d'envoyer une prescription de test et de voir le résultat en ligne. Patients ou parents reçoivent alors directement le code pour réserver leur test sans devoir passer chez leur médecin généraliste.Le médecin peut effectuer lui-même le prélèvement ou le déléguer aux centres de prélèvement. S'il fait le prélèvement lui-même, il transmet directement en ligne les données du prélèvement au laboratoire. S'il ne fait pas le prélèvement lui-même, il transmet les données de prescription. Les personnes devant se faire tester (ou un parent) reçoivent alors leur code CTPC, qu'ils utilisent pour réserver un moment de test dans un centre de prélèvement. Pour respecter la vie privée, le nom de la personne devant se faire tester n'apparaît que lors de la réservation du test.Le médecin du travail ne prendra en charge que les personnes de l'entreprise à laquelle il est lié. Dans une école ou dans les autres collectivités, le médecin peut prendre en charge à la fois les élèves ou résidents, et les enseignants ou le personnel de cette collectivité.Le médecin peut regrouper et visualiser l'ensemble des résultats d'un même établissement scolaire ou autre collectivité.Enfin, cet outil est suffisamment souple pour pouvoir s'adapter aux prochaines évolutions du testing ou à de nouveaux types de test. Pour rappel, jusqu'au 15 novembre, nous devons réserver les tests aux personnes qui en ont le plus besoin, notamment les personnes qui présentent des symptômes.Vous êtes médecin de collectivité ou médecin du travail ? Retrouvez toutes les informations sur cet outil de prescription et de suivi sur https://www.corona-tracking.info/?lang=fr