...

Le Jdm a pu examiner en primeur l'aperçu standardisé des dépenses et du nombre de prestations dans le secteur de l'assurance maladie, réalisé par l'Inami. Cet audit de l'Inami permet de mettre en évidence quelques tendances, notamment dans le secteur des maisons médicales (MM).Tout d'abord, on constate une augmentation significative du nombre de MM en dix ans : on passe de 67 MM en 2005 à 140 en 2014. Cet essor est cependant moins marqué entre 2013 et 2014 puisqu'on ne dénombre qu'une seule MM supplémentaire entre ces deux années.Le nombre d'inscrits a plus que doublé au cours des dix dernières années, passant de 143.294 en 2005, à 311.193 en 2014, ce qui correspond à 2,8% de la population belge Un budget en hausse Les dépenses ont elles aussi suivi une courbe ascendante, passant de 32,4 millions d'euros en 2005 à 124,6 millions en 2015. Ces montants englobent les forfaits des médecins, des kinésithérapeutes et des infirmier(ère)s. Si l'on considère uniquement les montants alloués aux médecins, on passe de 17,7 millions en 2005 à 55 millions en 2014.Notons toutefois que les forfaits MG incluent maintenant le forfait DMG, ce depuis l'application de la modification du système de financement des MM depuis le 1er mai 2013. Ce système détermine pour chaque dispensateur de soins un montant forfaitaire spécifique propre à chaque MM. Objectif de cette réforme : une meilleure prise en compte du profil de risque propre à la population de chaque MM.Certains observateurs estiment que les montants alloués aux MM sont disproportionnés en comparaison du faible pourcentage de la population y ayant recours. Il convient encore d'ajouter à ces sommes les aides octroyées dans le cadre des différents accords sociaux et qui atteignent 142.334 euros en 2014, soit 13% d'augmentation par rapport à 2013. Une population plus précarisée Les chiffres livrés par l'Inami montrent également que davantage de bénéficiaires de l'intervention majorée (en comparaison avec la population totale) sont inscrits auprès d'une maison médicale. Alors que 17% de la population belge couverte par l'assurance maladie-invalidité ont droit à l'intervention majorée, 41% des patients inscrits en MM sont bénéficiaires de cette intervention. De plus, on constate une augmentation de 70% en 5 ans (entre 2009 et 2014) du nombre de forfaits concernant des bénéficiaires de l'intervention majorée. Le nombre de forfaits ayant trait à des non bénéficiaires de l'intervention majorée a également augmenté sur la même période, mais de manière moins prononcée (30% sur 5 ans). Bruxelles en tête En ce qui concerne la répartition des maisons médicales et celle des patients inscrits auprès d'une MM, on relève que Liège, avec 6,4% d'inscrits, et la région de Bruxelles capitale, avec 10% d'inscrits, se démarquent fortement de la moyenne nationale de 2,8% d'inscrits. Globalement, le taux de couverture des MM est plus élevé en Wallonie et à Bruxelles qu'en Flandre. Des patients jeunes Les chiffres de l'Inami dessinent une population des MM relativement jeune. Un médecin travaillant en MM soigne ainsi 4% de la population belge âgée de 10 à 19 ans, contre 2,17% de la population ayant entre 50 et 59 ans. 24% des patients des MM ont plus de 50 ans, alors que les plus de 50 ans représentent 39% de la population belge assurée.L'initiative des maisons médicales est soutenue par l'Inami, qui y voit une manière de réduire les dépenses en soins de santé. Selon l'Institut, l'augmentation du nombre d'inscrits auprès d'une MM entraînerait une diminution de la consommation dans les secteurs d'honoraires des MG, des kinés et des infirmier(ère)s. En partant de l'hypothèse que chaque nouvel inscrit auprès d'une MM totalise une moyenne de 5 contacts-patients par an, 10.000 inscrits supplémentaires feraient économiser 50.000 contacts-patients par an.