...

"L'objectif est de tester aussi bien la femme que l'homme", explique Bettina Blaumeiser, professeur de médecine génétique à l'hôpital universitaire d'Anvers. "Nous dépistons les troubles qui rendent les patients vraiment malades et qui se manifestent relativement souvent, comme la mucoviscidose. Les entreprises privées en proposent déjà mais ces tests coûtent souvent très cher." Le prix du BEGECS n'a pas encore été fixé, selon le journal. "Mais ce sera abordable", ajoute Bettina Blaumeiser.