...

La prolongation de certains contrats à durée déterminée et l'augmentation du cadre en terme d'effectifs infirmiers ont préalablement été affirmées lors d'une réunion avec la direction le 3 février. Le CPPT a décidé d'offrir au personnel des formations en réanimation ou en gestion des conflits et de l'agressivité. Des trousses de secours seront réparties dans l'établissement. Un numéro de téléphone spécifique a été mis en place pour joindre les services de police afin qu'une patrouille puisse se rendre sur place dans les plus brefs délais en cas de problème. A plus long terme, il est prévu d'installer aux entrées des portiques de sécurité avec des détecteurs de métaux. Les sorties des patients seront régulées afin d'avoir une vision d'ensemble pour les différents services. Un système d'identification par carte va être développé pour les patients, le personnel et les visiteurs. Ces mesures devraient être effectives d'ici fin juin."Des choses se mettent très rapidement en place", se réjouit Evelyne Magerat. "Le personnel était vraiment en attente et en souffrance, surtout que ce n'est pas la première expérience traumatisante. C'est la première de cette ampleur-là, mais on a souvent des agressions en psychiatrie. Le personnel soignant, ce n'est pas des "matons". Il n'est pas préparé".