...

" Jusqu'en 2016 ", poursuit l'Ugib, " les infirmiers étaient uniquement habilités à préparer et administrer les vaccins en présence d'un médecin. En 2016, l'arrêté royal du 18 juin 1990 portant fixation de la liste des prestations techniques de l'art infirmier a été modifié sur la base d'un avis positif de l'Académie royale de médecine de Belgique et de la Commission technique de l'Art Infirmier (CTAI). L'administration d'un vaccin est devenue un acte B2 et donc une prestation technique de l'art infirmier soumise à prescription médicale. Cette décision a été prise en vue d'optimiser la politique de prévention. La vaccination par les infirmiers permet, en effet, d'augmenter la couverture vaccinale de la population. "Toutefois, même si l'infirmier administre le vaccin sans la présence d'un médecin, celui-ci doit le prescrire. L'infirmier doit également exécuter l'acte en toute bonne foi qui démontre qu'il dispose de la formation et des connaissances suffisantes " notamment concernant la gestion des effets secondaires et l'administration des premiers soins en cas de choc anaphylactique ".Médecin et infirmier engagent donc leur responsabilité juridique...L'Ugib reconnaît que les pharmaciens ont la compétence suffisante pour jauger notamment les interactions entre médicaments, la pharmacocinétique mais l'administration par eux de vaccins pose une première question : quid de la prescription médicale ? " Qu'en est-il [également] de la gestion des effets secondaires et de l'administration des premiers soins en cas de choc anaphylactique ? Qui sera responsable en cas de complications ? Comment cela sera-t-il organisé ? Quelle nomenclature Inami les pharmaciens utiliseront-ils pour cet acte de l'art infirmier ? Les pharmaciens pourront-ils également établir un diagnostic et rédiger une prescription ? Est-ce une valeur ajoutée pour le bénéficiaire de soins? Comment la sécurité des patients et la qualité des soins seront-elles garanties? "L'Ugib demande donc de s'en remettre d'abord aux arguments scientifiques. " Ce n'est qu'ensuite qu'une décision étayée pourra être prise concernant des tâches et responsabilités clairement définies. "