...

"Nous avons décrypté le code génétique de la schizophrénie en identifiant beaucoup de gènes impliqués et leur façon de travailler ensemble pour produire la maladie", explique Alexander Niculescu, chercheur à Indianapolis qui travaille pour l'Indiana University School of Medicine. "En comprenant mieux les bases génétiques et biologiques de la maladie, nous pouvons développer de meilleurs tests et aussi de meilleurs traitements", ajoute ce psychiatre qui signe un article publié mardi dans la revue spécialisée Molecular Psychiatry. Une future étape consisterait à établir des tests génétiques permettant de déterminer si un enfant avec des ascendants schizophrènes risque effectivement de développer la maladie pour, si tel est le cas, lui proposer un suivi médical particulier.Les causes de cette affection complexe restent controversées mais cette maladie est considérée comme au moins partiellement héréditaire. Ainsi, si les deux parents sont atteints, le risque pour l'enfant de devenir schizophrène est évalué entre 40 et 68%.