Le bisphénol est un composé entrant dans la fabrication de certains plastiques. Une de ses variantes, le BPA, a été classée comme perturbateur endocrinien - c'est-à-dire qu'elle agit notamment sur le système hormonal - et interdite dans les contenants de denrées alimentaires pour les enfants de zéro à trois ans.

Le ministre veut vérifier la nocivité potentielle des autres formes de bisphénol et de ses alternatives. Plusieurs publications scientifiques tirent en effet la sonnette d'alarme concernant le caractère cancérigène de ces produits.

Denis Ducarme a donc chargé le comité scientifique de l'AFSCA de rédiger un avis sur la question. Il a demandé l'urgence, précise son cabinet, mais aucune échéance précise n'a été fixée.