...

Psychanalyste et professeur émérite en psychiatrie infanto-juvénile, "Roger Misès a été de tous les combats (...) qui ont marqué la psychiatrie de la seconde moitié du XXe siècle", souligne dans un communiqué la FASM, organisation qui regroupe 300 associations et 130 établissements de soins. "Ce qui reste d'humanité dans la psychiatrie post-moderne lui doit beaucoup", estime la Fédération qui voit en lui une "figure majeure" de la pédopsychiatrie du 20e siècle. "Il n'a cessé de promouvoir une psychopathologie dynamique face au rouleau compresseur des classifications fonctionnelles et comportementales issues de la vision biomédicale réductrice anglo-saxonne qu'il a dénoncée jusqu'à son dernier souffle", indique encore la Fédération. C'était un "militant" dans l'âme qui avait encore récemment critiqué le rapport diffusé en mars par la Haute autorité de santé (HAS) qui tendait à mettre sur la touche les approches psychanalytiques dans la prise en charge de l'autisme. Mort lundi à Paris, où il résidait, des "suites d'une longue maladie", ses obsèques se sont déroulées vendredi matin au cimetière parisien du Père Lachaise.