...

Selon lui, les problèmes sanitaires et de santé publique que pose cette occupation qui dure depuis le début du mois de mars, prennent des proportions de plus en plus importantes. Le bâtiment ne comporte en effet ni accès à l'eau courante, ni toilettes, ce qui pose d'importants problèmes d'hygiène. "Nous comptons en aviser les gestionnaires du site afin qu'ils prennent des mesures pour mettre un terme au manque d'hygiène et à l'insalubrité qui règne dans le bâtiment", a expliqué M. Weber. "Il est également possible que le bourgmestre prenne un arrêté dans le courant de la semaine prochaine pour les y contraindre mais il ne s'agira en aucun cas d'un arrêté d'expulsion. Les occupants du bâtiment devront le quitter le temps du nettoyage et pourront le réintégrer ensuite."La problématique de l'occupation des Roms dans le CCN, d'après Mr Weber, été signalée aux autorités fédérales compétentes. Une vingtaine de personnes ont déjà pu être relogées depuis la semaine dernière.