...

Un peu partout dans le monde, les médecins se rendent compte qu'une grande partie des patients admis en réanimation à cause du Covid-19 sont atteints d'obésité. Une étude chinoise en prépublication vient corroborer une telle observation.Les scientifiques ont examiné cette association sur 383 patients atteints par le coronavirus et admis au Third People's Hospital de Shenzhen du 11 janvier au 16 février 2020. Ils ont constaté que si parmi ces patients 53,1% avaient un poids normal (IMC entre 18,5 et 23,9 kg/m2) et 4,2% étaient en insuffisance pondérale (IMC inférieur à 18,5 kg/m2), par contre 32% étaient en surpoids (IMC entre 24,0 et 27,9 kg/m2) et 10,7% étaient obèses (IMC supérieur à 28 kg/m2).L'étude établit que les malades obèses ont tendance à avoir plus de toux et de fièvre que les autres personnes. Après ajustement pour les facteurs de confusion potentiels, par rapport au poids normal, le surpoids est associé une augmentation de 86% de la probabilité de développer une pneumonie sévère, tandis que cette même probabilité est 2,42 fois plus élevée en cas d'obésité. L'association semble être plus prononcée chez les hommes que chez les femmes. Les auteurs de l'étude invitent les cliniciens du monde entier à maintenir un niveau élevé d'attention aux patients obèses et à les prendre soigneusement en charge avec un traitement rapide et agressif. Précisons encore que l'excès de poids n'accroît pas les chances d'attraper le COVID-19, mais augmente de manière exponentielle les risques de développer une forme grave de la maladie. (référence : The Lancet, 1er avril 2020, doi : 10.2139/ssrn.3556658)