...

La barre des 70% est considérée comme essentielle pour contrôler la pandémie, a rappelé le bureau régional Afrique de l'Organisation mondiale de la Santé à l'occasion de son point de presse régulier en ligne.Or, au 13 décembre, seulement 20 pays africains avaient vacciné au moins 10% de leur population, seulement 6 avaient atteint les 40% de vaccinés et seulement deux (Maurice et les Seychelles) en étaient à 70%."Au rythme actuel, l'OMS estime qu'il faudra attendre mai 2022 pour avoir en Afrique une couverture vaccinale de 40% et août 2024 pour atteindre 70%", a précisé l'OMS-Afrique dans un communiqué."Mais nous pouvons encore sauver beaucoup de vies si nous accélérons le rythme de la vaccination début 2022", a estimé sa directrice, le Dr Matshidiso Moeti.L'OMS-Afrique a également précisé qu'une envolée de 83% de nouveaux cas de Covid-19 avait été enregistrée au cours de la semaine écoulée, portée notamment par le nouveau variant Omicron, détecté pour la première fois le 24 novembre en Afrique du Sud. L'Afrique connaît une quatrième vague de l'épidémie."Le nombre de nouveaux cas double tous les cinq jours, rythme le plus rapide enregistré depuis le début de l'année", a-t-elle indiqué, continuant toutefois de constater "moins de morts" que lors de précédentes poussées épidémiques. "Le nombre de décès a même diminué de 19% par rapport à la semaine précédente", ajoute l'organisation."Nous pensons, avec un optimisme prudent, que le nombre de morts et de cas graves va rester bas durant cette vague, mais la lenteur de la vaccination en Afrique signifie qu'il sera beaucoup plus élevé qu'il ne devrait", a estimé le Dr Moeti.Au total, plus de 2.700 cas d'Omicron ont été signalés dans 59 pays à travers le monde, dont 11 pays africains comptant pour 33% du nombre global de cas, selon l'OMS.