Au civil, l'avocat de l'un des patients qui accusait Daniel M. de l'avoir étranglé, réclamait un dommage moral de 1.500 euros. Le tribunal s'est déclaré incompétent pour statuer sur la demande.

Les faits avaient été dévoilés en juin 2016 par un psychiatre qui a travaillé dans l'établissement.