...

" Un fournisseur affirme dans la presse que le cabinet de la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, a annulé une commande pour notre pays de millions de masques FFP2. Il ne mentionne pas qu'il a lui-même violé les accords avec l'intention de tirer profit de la crise sanitaire mondiale ", précisent les deux ministres.Certes, l'absence de livraison des masques FFP2, retardera l'équipement de protection nécessaire pour de nombreux prestataires mais " nous ne pouvons pas permettre à des fournisseurs malhonnêtes d'abuser de la crise actuelle pour escroquer la population belge ", précisent les ministres.Le marché des masques de protection est devenu l'enjeu de marchands de tapis, chaque pays touché voulant s'en procurer et, selon les ministres belges, ce fournisseur en aurait profité et serait responsable lui-même de la rupture de contrat. " Il a changé les modalités du bon de commande après que la commande ait été placée. En outre, il a soudainement exigé un acompte alors qu'il avait été convenu que le paiement serait effectué après que les masques auraient été livrés, donc au moment où la commande était sûre. Le cabinet de la ministre De Block a ensuite décidé de mettre fin aux discussions. "Le fournisseur se serait ensuite servi de la presse pour que la commande soit tout de même honorée, " une forme de chantage ", selon le gouvernement qui " travaille d'arrache-pied pour trouver d'autres solutions pour fournir au personnel soignant le matériel de protection dont il a besoin en recourant à des fournisseurs honnêtes ".