"Nous les avons applaudis, tous les jours à 20 h. Nous avons toutes et tous bien conscience que les soignants ont été mis à rude épreuve. Et pourtant, les soignants des maisons médicales et de la première ligne de soins ont été oubliés. Pas de nos esprits mais des autorités. Ils et elles ont été malmené(e)s, obligé(e)s de travailler dans des conditions compliquées, sans beaucoup de soutien matériel, de trop longues heures et sans arrêt. Et ils et elles n'ont été consulté(e)s qu'à de très rares moments", déplore-t-on du côté des maisons médicales liégeoises.

Celles-ci représentent 29 maisons médicales réparties sur Liège et alentours, Verviers, Barvaux, Huy et Trooz. On dénombre pas moins de 55.000 patients et près de 600 soignants (médecins généralistes, kinés, infirmiers/infirmières, dentistes, assistants sociaux, animateurs/animatrices en santé communautaire, psychologues, etc).

A travers ce charivari, il s'agit non seulement de mettre à l'honneur le personnel soignant mais aussi d'insister sur la nécessité de renforcer le secteur des soins de santé. Les maisons médicales liégeoises y exprimeront leur malaise dans une ambiance voulue sereine et festive. Le rendez-vous est fixé à 17h30 au Laveu (parking de la maison médicale, rue Comhaire) pour une déambulation dans l'espace public qui mènera jusqu'au terril du Piron, situé entre Liège et Saint-Nicolas. Les participants sont invités à emporter des affiches ou autres supports avec slogans ainsi que de quoi faire du bruit.

Les maisons médicales liégeoises sont réunies au sein de la fédération des maisons médicales. A l'occasion de leur 40e anniversaire en Belgique francophone, un congrès est organisé à Bruxelles les 10 et 11 décembre prochains. Il s'agit de deux journées de réflexion à l'attention des acteurs du social et de la santé, des représentants politiques et des citoyens.

Belga

"Nous les avons applaudis, tous les jours à 20 h. Nous avons toutes et tous bien conscience que les soignants ont été mis à rude épreuve. Et pourtant, les soignants des maisons médicales et de la première ligne de soins ont été oubliés. Pas de nos esprits mais des autorités. Ils et elles ont été malmené(e)s, obligé(e)s de travailler dans des conditions compliquées, sans beaucoup de soutien matériel, de trop longues heures et sans arrêt. Et ils et elles n'ont été consulté(e)s qu'à de très rares moments", déplore-t-on du côté des maisons médicales liégeoises. Celles-ci représentent 29 maisons médicales réparties sur Liège et alentours, Verviers, Barvaux, Huy et Trooz. On dénombre pas moins de 55.000 patients et près de 600 soignants (médecins généralistes, kinés, infirmiers/infirmières, dentistes, assistants sociaux, animateurs/animatrices en santé communautaire, psychologues, etc). A travers ce charivari, il s'agit non seulement de mettre à l'honneur le personnel soignant mais aussi d'insister sur la nécessité de renforcer le secteur des soins de santé. Les maisons médicales liégeoises y exprimeront leur malaise dans une ambiance voulue sereine et festive. Le rendez-vous est fixé à 17h30 au Laveu (parking de la maison médicale, rue Comhaire) pour une déambulation dans l'espace public qui mènera jusqu'au terril du Piron, situé entre Liège et Saint-Nicolas. Les participants sont invités à emporter des affiches ou autres supports avec slogans ainsi que de quoi faire du bruit. Les maisons médicales liégeoises sont réunies au sein de la fédération des maisons médicales. A l'occasion de leur 40e anniversaire en Belgique francophone, un congrès est organisé à Bruxelles les 10 et 11 décembre prochains. Il s'agit de deux journées de réflexion à l'attention des acteurs du social et de la santé, des représentants politiques et des citoyens.Belga