La députée humaniste et médecin bat donc en brèche le côté absurde de la situation actuelle où on limite à l'entrée des centaines d'étudiants belges ou formés en Belgique alors que tout médecin belge ou étranger formé à l'étranger ne subit, lui, aucune limitation.

" Ceci a eu pour conséquence, qu'en 2015, il y a eu plus de numéros Inami attribués à des médecins et dentistes formés à l'étranger qu'à des médecins et dentistes formés dans les universités francophones : 489 contre 473 ! "

Outre une limitation de médecins et dentistes formés à l'étranger, la proposition de Catherine Fonck ouvre également la porte à une augmentation, à l'avenir, du nombre de numéros Inami pour les médecins et dentistes belges.

" Il s'agit ", dit Catherine Fonck, " à la fois d'une question d'équité entre Belges et non-Belges mais également de garantie de stabilité de l'offre médicale dans la durée ".