...

Pour éviter d'en passer par là, des chercheurs chinois et californiens ont trouvé une alternative. Ils ont mis au point un collyre administrable directement dans l'oeil, à base de lanostérol, une hormone stéroïde produite naturellement par l'oeil. Il s'agit en pratique de gouttes ophtalmiques, à mettre avec une pipette, de manière à réduire les agrégats protéiques à l'origine de l'opacification du cristallin et finalement dissoudre la cataracte. Les scientifiques ont testé ces gouttes sur un cristallin humain en laboratoire, puis in vivo sur des lapins modèles de cataracte et sur des chiens spontanément atteints. Dans les trois cas, ils ont obtenu des résultats significatifs dans les semaines qui ont suivi : un accroissement de la clarté du cristallin ainsi qu'une diminution de la sévérité de la cataracte. La prochaine étape est de comprendre comment les gouttes de lanostérol induisent exactement la réponse des protéines et de passer aux essais cliniques chez l'Homme afin de valider l'efficacité de ce nouveau traitement. Le lanostérol pourrait également être un candidat pour soigner d'autres maladies causées par des agrégats protéiques telles que la maladie d'Alzheimer.