...

En vertu de l'accord de gouvernement, la ministre des Affaires sociales et de la Santé Maggie De Block s'était déjà engagée en faveur d'un effort de 673 millions d'euros l'année prochaine auxquels seront ajoutés quelque 200 millions d'euros supplémentaires, soit "un petit milliard" d'effort au total. Comment ? En luttant mieux contre la "surconsommation" de médicaments, de scanners et de la biologie clinique, en négociant de nouveaux accords de remboursement avec le secteur pharmaceutique et en réduisant le surplus de lits hospitaliers. L'indexation des honoraires médicaux pourrait également passer à la trappe. En Sécurité sociale, la réforme des indemnités pour maladie est également à l'Ordre du jour.Au coeur des problèmes budgétaires et des critiques de l'opposition, le 'redesign' de la fonction publique - entre autres des 8 administrations de santé (Inami, SPF Santé publique, KCE...) - censé rapporter plusieurs centaines de millions d'euros pourrait être abandonné au profit de réductions générales dans les dépenses primaires, notamment via la numérisation. Cent millions d'euros devraient être dégagés ainsi. Le Conseil général de l'Inami devait se réunir lundi pour voter le budget des soins de santé. Il a été postposé à ce mardi matin en raison des difficultés du gouvernement Michel à accoucher d'un accord budgétaire fédéral. La discussion de ce matin au Conseil général sur la proposition budgétaire des soins de santé a été reportée à une autre date. Le temps que les grands argentiers du royaume se mettent d'accord sur les grandes lignes du budget 2017. Suite à la crise avec le CD&V, le premier ministre a également annulé son discours de rentrée à la Chambre cet après-midi.