Selon Mme Neven, ce cas d'infection a été observé à la fin du mois de mars. L'identification du variant indien remonte à jeudi dernier.

Le service d'inspection de la CoCom tente à présent de savoir comment cette personne a été contaminée par ce variant.

"La personne concernée n'a malheureusement pas pu être contactée par le centre de contact, mais nous mettons à nouveau tout en place pour la retrouver", a commenté Inge Neven. Selon la responsable du service d'inspection de l'hygiène, elle fait malheureusement partie, jusqu'à présent, des 6% de personnes que les centres de contact tracing n'arrivent pas à retrouver. "Nous voulons nous assurer que ce variant virulent ne se propage pas davantage ou en tout cas le plus lentement possible. Nous voulons savoir si cette personne avait voyagé ou si elle a été infectée en Belgique", a-t-elle encore dit.

Belga

ACTUALISE LE 28/04/2021 - 8:00 : cette personne a été retrouvée

Taux de vaccination à Bruxelles: il y a de grands écarts entre les communes

Le taux de vaccination jusqu'ici observé en Région bruxelloise est influencé par de grands écarts entre les communes, a indiqué lundi matin la Commission communautaire commune, lors de son point de la situation hebdomadaire avec la presse.

Jusqu'à présent, 253.545 personnes ont reçu au moins une dose de vaccin; 80.120 en ont reçu deux. Près de 70% des 65+ (70% est considéré comme la proportion à atteindre pour l'ensemble de la population pour venir à bout de la pandémie, NDLR.) ont été vaccinés une première fois, et la Cocom est plutôt optimiste quant aux chances de franchir ce cap à l'aide des campagnes de sensibilisation qui se poursuivent.

Mais entre les communes, on observe parfois de très grands écarts entre les 65+ vaccinés en première dose d'une part à Woluwe-Saint-Pierre (80,7%), Auderghem (79,3%), Watermael-Boitsfort (78,2%), Uccle (77,9%), Berchem-Sainte-Agathe (76,3%) et Woluwe-Saint-Lambert (75,6%); et d'autre part, celles de la première couronne de la capitale, comme Saint-Josse-Ten-Noode (51,7%), Saint-Gilles (59,5%), la Ville de Bruxelles (61,2%), Schaerbeek (61,3%), et Molenbeek (62,1%).

Selon la responsable du service de l'hygiène de la Cocom, Inge Neven, cette donnée s'explique par le caractère cosmopolite de la Région bruxelloise (184 nationalités), le niveau socio-économique globalement faible dans certaines zones, l'existence par endroits d'une population moins orientée vers la prévention en santé et la fracture digitale.

Toutefois, on observe, a-t-elle dit, un impact notable de chaque action de sensibilisation via la Cocom, les communes, et les acteurs locaux (médecins généralistes, pharmacies, aides à domicile,...).

"La population bruxelloise est très internationale. Nous sommes confrontés à un plus grand défi que les autres d'atteindre ces gens dans leur langue et leur culture....Nous poursuivons donc toutes les actions de sensibilisation possible. Je suis convaincue que l'on va encore voir ces pourcentages augmenter", a-t-elle commenté.

Selon Mme Neven, ce cas d'infection a été observé à la fin du mois de mars. L'identification du variant indien remonte à jeudi dernier. Le service d'inspection de la CoCom tente à présent de savoir comment cette personne a été contaminée par ce variant. "La personne concernée n'a malheureusement pas pu être contactée par le centre de contact, mais nous mettons à nouveau tout en place pour la retrouver", a commenté Inge Neven. Selon la responsable du service d'inspection de l'hygiène, elle fait malheureusement partie, jusqu'à présent, des 6% de personnes que les centres de contact tracing n'arrivent pas à retrouver. "Nous voulons nous assurer que ce variant virulent ne se propage pas davantage ou en tout cas le plus lentement possible. Nous voulons savoir si cette personne avait voyagé ou si elle a été infectée en Belgique", a-t-elle encore dit.BelgaACTUALISE LE 28/04/2021 - 8:00 : cette personne a été retrouvée