Ce nombre de doses gâchées a été rapporté par les États américains ou les pharmacies qui administrent les vaccins aux Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.

Il est probablement sous-estimé, plusieurs États ou agences fédérales manquant dans ces données.

Les raisons pour jeter des doses peuvent être diverses : date de péremption passée, erreur de dilution, problèmes de réfrigération, fioles fissurées... De plus, une fiole de vaccin contenant plusieurs doses, une fois celle-ci ouverte, les autres doses doivent alors être utilisées dans les quelques heures suivantes - et sont donc parfois jetées faute de trouver preneur.

Si certains fournisseurs ont rapporté plusieurs milliers de doses jetées d'un coup, les signalements les plus courants étaient de seulement quatre doses gâchées à la fois, selon NBC.

Deux chaînes de pharmacies nationales, Walgreens et CVS, ont rapporté plus de deux millions de doses gâchées chacune, et Walmart et Rite Aid, plus d'un million.

Selon des données précédentes fournies par les autorités sanitaires, entre le début de la campagne de vaccination américaine en décembre 2020 et mars, seulement environ 200.000 doses avaient été gâchées.

Sur les 15 millions jetées par la suite, la plupart l'ont été durant les mois d'été (juin à août), note NBC.

Ce chiffre représente une petite fraction du nombre de doses distribuées au total dans le pays depuis décembre (près de 444 millions), ainsi que du nombre de doses effectivement administrées (371 millions).

Mais la vaccination anti-Covid reste très inégalitaire dans le monde, et la course aux doses est une réalité, de nombreux pays n'ayant pour le moment pu vacciner qu'une petite partie de leur population, notamment en Afrique.

"C'est un problème d'équité", a dit à NBC Tim Doran, professeur de santé publique à l'Université de York. "Vous avez des pays très riches, ayant accès au vaccin, qui jettent purement et simplement des doses."

Les Etats-Unis ont annoncé début août avoir envoyé à des pays étrangers 110 millions de doses de vaccins, et ont commencé à distribuer fin août une partie du don de 500 millions de doses de vaccin Pfizer promises à des pays pauvres.

Avec Belga

Ce nombre de doses gâchées a été rapporté par les États américains ou les pharmacies qui administrent les vaccins aux Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), principale agence fédérale de santé publique du pays.Il est probablement sous-estimé, plusieurs États ou agences fédérales manquant dans ces données.Les raisons pour jeter des doses peuvent être diverses : date de péremption passée, erreur de dilution, problèmes de réfrigération, fioles fissurées... De plus, une fiole de vaccin contenant plusieurs doses, une fois celle-ci ouverte, les autres doses doivent alors être utilisées dans les quelques heures suivantes - et sont donc parfois jetées faute de trouver preneur.Si certains fournisseurs ont rapporté plusieurs milliers de doses jetées d'un coup, les signalements les plus courants étaient de seulement quatre doses gâchées à la fois, selon NBC.Deux chaînes de pharmacies nationales, Walgreens et CVS, ont rapporté plus de deux millions de doses gâchées chacune, et Walmart et Rite Aid, plus d'un million.Selon des données précédentes fournies par les autorités sanitaires, entre le début de la campagne de vaccination américaine en décembre 2020 et mars, seulement environ 200.000 doses avaient été gâchées.Sur les 15 millions jetées par la suite, la plupart l'ont été durant les mois d'été (juin à août), note NBC.Ce chiffre représente une petite fraction du nombre de doses distribuées au total dans le pays depuis décembre (près de 444 millions), ainsi que du nombre de doses effectivement administrées (371 millions).Mais la vaccination anti-Covid reste très inégalitaire dans le monde, et la course aux doses est une réalité, de nombreux pays n'ayant pour le moment pu vacciner qu'une petite partie de leur population, notamment en Afrique."C'est un problème d'équité", a dit à NBC Tim Doran, professeur de santé publique à l'Université de York. "Vous avez des pays très riches, ayant accès au vaccin, qui jettent purement et simplement des doses."Les Etats-Unis ont annoncé début août avoir envoyé à des pays étrangers 110 millions de doses de vaccins, et ont commencé à distribuer fin août une partie du don de 500 millions de doses de vaccin Pfizer promises à des pays pauvres.Avec Belga