...

"C'est très gratifiant de recevoir une manifestation de soutien (...), ça nous renforce", a dit le dirigeant après s'être approché de ses partisans regroupés derrière une barrière métallique, à Brasilia. L'épisode a été diffusé sur les réseaux sociaux par les comptes du président, qui portait un masque et était accompagné de plusieurs ministres. Il n'a pas commenté la démission du ministre de la Santé Nelson Teich, intervenue vendredi moins d'un mois après sa nomination, en raison d'"incompatibilités" avec le chef de l'Etat, comme l'a dit une source du ministère à l'AFP. Le général Eduardo Pazuello assure désormais l'intérim à ce poste. Jair Bolsonaro a continué ce week-end à critiquer les mesures de confinement et à prôner l'usage d'hydroxychloroquine, sans un mot sur les victimes de l'épidémie au Brésil. Des partisans du président ont également manifesté ce dimanche dans les rues de Sao Paulo et Rio de Janeiro, les deux villes les plus peuplées du pays. Le Brésil est le quatrième pays du monde en termes de personnes infectées (241.080), et compte officiellement 16.118 morts, des chiffres que les scientifiques jugent largement sous-estimés par rapport à la réalité.