L'Absym plaide également pour une augmentation de tarif pour la première consultation, " qui se révèle souvent plus complexe et requiert davantage de temps qu'une consultation de suivi ".

Le principal syndicat de médecins du pays souligne que " la téléconsultation à un tarif de 25 euros pour tous les médecins est une proposition neutre du point de vue budgétaire étant donné que la téléconsultation remplacera un certain nombre de consultations standard ". En France, ces consultations n'entraînent pas de dépenses supplémentaires.

Les médecins spécialistes devraient également bénéficier d'une prime télématique de l'ordre de 1.750 euros " qui représenterait une compensation de leurs frais de base ". " Tenant compte du fait que 30.750 médecins spécialistes sont concernés, un budget de 53,81 millions d'euros serait nécessaire. "

L'Absym analyse que " si le système actuel d'un médecin de garde pour 25.000 habitants bascule vers un système de poste de garde en médecine générale par 400.000 habitants, une revalorisation des honoraires de disponibilité pour les médecins généralistes est indispensable. Cette évolution mènerait indubitablement à une baisse significative du nombre d'honoraires de disponibilité demandés par les médecins généralistes." L'Absym "souhaite que les économies de 20 millions d'euros qui seraient alors réalisées soient utilisées pour revaloriser les honoraires de disponibilité ".

Les Chambres syndicales songent à utiliser une part de l'index destinée à la radiologie afin de revaloriser certains dossiers, tels que celui du CT scan coronaire.

Enfin, il faudrait 5 à 6 millions d'euros par an pour revaloriser la médecine physique et de revalidation.