Absym : un New Deal dans les soins de santé à l'emporte-pièce

  • Mise à jour le

Regrettant de n'avoir aucunement eu voix au chapitre malgré son statut de premier syndicat de médecins du pays, l'Absym estime que la vision de 12 experts flamands pour un nouveau système de soins de santé emmenée par le Pr Lieven Annemans est contra-cyclique (notre système de santé est le 5e meilleur d'Europe), intempestive (on n'a pas besoin foncièrement de changer de système), irréaliste (la suppression des suppléments d'honoraires va ruiner nombre d'hôpitaux) et contraire à l'intérêt du patient (files d'attente).

© Belgaimage

Douze hauts responsables flamands des soins de santé ont appelé à un changement radical dans la politique menée jusqu'à présent. "Pour conserver la qualité de nos soins de santé, des réformes draconiennes sont nécessaires. Il faudra toucher à quelques vaches sacrées", disent-ils dans une tribune libre publiée sur le site "sociaal.net". "La liberté de choix des patients et des prestataires n'est pas infinie", proclament-ils à ce titre.

Parmi les signataires figurent les patrons des Mutualités chrétiennes, Luc Van Gorp, de la Croix Jaune et Blanche flamande, Piet Vantemsche, et de l'Association pharmaceutique belge, Lieven Zwaenepoel et le Pr Lieven Annemans (UGand).

A les lire, de 10 à 30% des moyens des soins de santé sont mal utilisés, soit au moins 3 milliards d'euros. A leurs yeux, le système des soins de santé doit évoluer vers un système qui maintient en bonne santé. Ils pointent du doigt le paiement des prestataires de soins à la prestation, source de surconsommation et de mise sous pression des travailleurs, l'excès de consultations inutiles ou le recours excessif aux urgences alors qu'une série de gens ne sont pas suffisamment pris en charge. Il serait, selon eux, plus judicieux de payer les prestataires en fonction de la population pour laquelle ils sont responsables.

Etonnant

Proposer un changement de système de soins de santé est " plutôt étonnant quand on sait qu'hier encore le rapport du Health Consumer Index 2018 stipulait que de nets progrès avaient été enregistrés dans les soins de santé belges, ce qui place la Belgique au rang de 5e pays le plus performant d'Europe en matière de soins de santé ", pointe, non sans ironie, Marc Moens, le président de l'Absym. " La composition du petit groupe d''experts' est totalement arbitraire et bon nombre d'entre eux ne sont pas prestataires de soins. L'Absym, bien qu'elle soit le plus grand et le plus représentatif des syndicats de médecins, n'a pas eu voix au chapitre au sein de ce panel. Il n'est pas non plus question de personnes familiarisées d'une quelconque façon avec la pratique de terrain. "

Le panel propose de passer à un système de financement dans lequel le paiement à l'acte ne serait désormais plus prépondérant. Or le fait d'être majoritairement payés à l'acte renforce la qualité des soins et l'accessibilité à ceux-ci, estime Marc Moens.

L'Absym rejette donc entièrement la vision portée par le Pr Annemans : " Nos soins de santé, nos patients et nos médecins n'ont absolument rien à gagner avec la nouvelle donne proposée par ces 12 'experts' autoproclamés. Cela n'est pas sans rappeler le New Deal que le Président Roosevelt avait mis en place en 1932 pour lutter contre la Grande Dépression aux États-Unis. Pour la plupart des Américains, elle fut un échec. "

(avec Belga)