"Près de la moitié des femmes qui ont indiqué être régulièrement sujettes à des crises de larmes spontanées ou d'irritabilité étaient devenues mamans pour la première fois. Pour un deuxième enfant, ce pourcentage se réduit de moitié (23 %) et il ne s'élève plus qu'à 6 % lorsqu'il s'agit d'un troisième enfant."

Cette dépression post-partum serait liée à l'allaitement puisque 90 % des mères interrogées donnaient le sein et pour près de la moitié (43 %), l'allaitement ne se déroulait pas bien. "Dans un peu plus de 6 cas sur 10, ces mamans ont affirmé avoir subi les symptômes du baby blues, tandis que seulement un tiers (38 %) des mamans constituant les 57 % restants, chez qui l'allaitement fonctionnait bien, en ont souffert."

Près de 15 % des jeunes mamans manifesteraient un manque d'assurance dans leur rôle de mère pour le premier enfant et 70 % d'entre elles ont indiqué avoir des difficultés à s'adapter à leur nouvelle situation familiale. Ce taux descend fortement pour un deuxième et troisième enfant. Les mamans isolées endossent paradoxalement plus facilement leur rôle de mère.

Trois quarts des sondées ont souligné l'importance de soutenir les jeunes mamans pendant les deux premières semaines (et plus) après l'accouchement. "La palme revient toujours au partenaire (94 %) pour son rôle d'aidant et de source de réconfort. Une autre aide précieuse vient des sages-femmes (75 %). Les (beaux-)parents n'occupent que la quatrième place (59%), après les médecins."

Lire à ce sujet l'article avec les interviews du Pr Luc Roegiers, pédopsychiatre en périnatalité aux Services de Gynécologie, obstétrique et néonatologie, de la Cliniques Saint-Luc, du Dr Gilles Ceysens, gynécologue obstétricien, conseiller médical ONE et du Dr pierre Rousseau, gynécologue obstétricien, ancien conseiller médical ONE, collaborateur scientifique au Service des Sciences de la Famille de l'Université de Mons, président de l'asbl Echoline, publié le 12 avril dans le journal du Médecin:http://www.lejournaldumedecin.com/actualite/meres-en-depression/article-longread-38799.html