...

Ce sont les chiffres livrés par la ministre Laurette Onkelinx à la question écrite d'Eric Thiébaut (PS). Pour limiter au maximum le nombre d'animaux de la laboratoire, ceux-ci s'engagent à faire examiner leurs protocoles par une commission d'éthique ayant l'expertise en ce qui concerne les expériences alternatives sans cobayes, le souci de réduire le nombre d'expériences sur animal et l'utilisation de méthodes plus respectueuses de l'animal.Onkelinx en a profité pour rappeler que la Santé publique a investi 1,8 million d'euros dans la recherche de méthodes alternatives et l'amélioration des méthodes existantes. La ministre s'est dit prête à la création d'un centre de recherche pour les méthodes alternatives.