...

C'est en 2002 que le Cebam a été créé. Le Centre belge d'Evidence Based Medicine existe donc depuis dix ans. Cela dit, le Cebam n'est que l'une des organisations qui promeut l'EBM en Belgique. Prenons à titre d'exemple la revue Minerva ou encore le Bapcoc (Belgian Antibiotic Policy Coordination Committee). Pour fêter son dixième anniversaire, le Cebam organisera un congrès cet automne, en collaboration avec l'EBMPracticeNet (le consortium des producteurs belges d'EBP). Nous vous en parlons précocement, vu l'intérêt du sujet.Cet événement devrait intéresser toute personne concernée par la qualité des soins de santé. Durant les sessions de la matinée, des orateurs de réputation internationale dresseront un bilan de l'Evidence Based Practice. C'est ainsi que, par exemple, Richard Smith, l'ancien rédacteur en chef du British Medical Journal, a d'ores et déjà promis d'être présent. Il se chuchote également qu'Isabelle Boutron, membre du Cochrane français - et du Cochrane Bias Methods Group, un groupe qui explique comment les résultats de recherche peuvent être faussés, sera de la partie.Les organisateurs comptent également sur la présence de Hilda Bastian, du National Institute of Health, auteur notamment du célèbre Seventy-Five Trials and Eleven Systematic Reviews a Day: How Will We Ever Keep Up?. Enfin, ils sont encore à la recherche d'un orateur qui se pencherait sur la " risk communication ".Les présentations de la matinée seront données en anglais et une traduction simultanée est prévue en français et en néerlandais.L'après-midi, des workshops et des mini-symposiums se tiendront parallèlement. Ils s'adresseront aux médecins généralistes et spécialistes, mais aussi aux infirmières, aux kinésithérapeutes et aux pharmaciens. Un mini-symposium comportera cinq exposés de vingt minutes (15 diapositives), suivis de dix minutes de discussion. Attention, le nombre de participants à chacun de ces mini-symposiums est limité à 30 participants. Les workshops seront, quant à eux, plus fermés et comporteront maximum 20 participants. Leur but sera d'aborder des questions telles que " Comment chercher des informations médicales actuelles qui soient fiables ? ", ou encore " Comment puis-je juger de la qualité d'une recherche clinique ou d'une revue systématique ? Le programme définitif ne sera dévoilé qu'après les inscriptions: chaque participant pourra plébisciter trois sujets parmi l'offre présentée. Les thèmes qui ne suscitent pas suffisamment d'intérêt seront retirés.En tout cas, les partenaires sont garants de la qualité. Plusieurs associations professionnelles scientifiques participeront, telles Domus Medica, la SSMG, la NVKVV (l'association d'infirmières flamandes), le SSPF (les pharmaciens francophones) et la WVVK (les kinés néerlandophones). Minerva et le KCE ont également promis qu'ils collaboreraient à l'événement.