Pour une nouvelle gouvernance hospitalière

Pour une nouvelle gouvernance hospitalière

Dr Alain De Wever - Après les affaires qui n'ont pas épargné les hôpitaux, on peut se poser la question de savoir si tant les établissements de soins ...

Fédérale, la ministre ?

Fédérale, la ministre ?

Vincent Claes - "Toute la politique de santé de Maggie De Block est fondée sur la Flandre. On l'a très bien vu lors des quotas qui devaient être ...

Au revoir Laurette (ou à bientôt ?)

Au revoir Laurette (ou à bientôt ?)

Nicolas de Pape - Tous les mots ont un sens : "A l'horizon 2019, Laurette Onkelinx quittera la politique active", apprenait-on ce mercredi en même ...

Honneurs aux futurs déçus

Honneurs aux futurs déçus

Vincent Claes - Prenez, d'un côté, plus de 4.500 jeunes étudiants qui veulent se lancer dans des études de médecine et de dentisterie et, d'un ...

La donnée médicale, ce bien précieux

La donnée médicale, ce bien précieux

Dr Carl Vanwelde - Lorsque le Dr Alain Maskens, concepteur du programme Health One dans les années 80, évoquait " la donnée médicale ce bien précieux ...

André Wynen, le géant (3 et fin): le leader

André Wynen, le géant (3 et fin): le leader

Henri Anrys - Le docteur Wynen a, dès le début du syndicalisme, assumé une charge de travail énorme. A côté de la gestion de ses cliniques successives, ...

9 ministres

9 ministres

Nicolas de Pape - Les aléas de la politique francophone qui sont largement répercutés au nord du pays ...

L'utilisation d'armes explosives dans les zones urbaines comme stratégie de guerre au Moyen-Orient

L'utilisation d'armes explosives dans les zones urbaines comme stratégie de guerre au Moyen-Orient

Eric Weerts - Un des assauts les plus importants contre les villes pour déloger DAESH en Syrie et en Irak entre dans son sixième mois. Les différentes coalitions qui se sont constituées autour de cet objectif promettent une libération totale à tout moment. Dans ce conflit, les parties bombardent de façon régulière, voire constante, des zones d'habitation où non combattants (civils, enfants, personnes déplacées) et combattants se mêlent.

Financement des soins à basse variabilité : les hostilités commencent

Financement des soins à basse variabilité : les hostilités commencent

Dr Jean-Luc Demeere - Les anesthésistes (et les chirurgiens) refusent d'être soumis aux honoraires forfaitaires des soins à basse variabilité. Pour une intervention chirurgicale, ces honoraires forfaitaires couvriraient les honoraires du chirurgien, de l'anesthésiste, de l'interniste ou du pédiatre, du radiologue, du médecin de laboratoire, de l'intensiviste, du médecin de revalidation etc...

Tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur la torture

Tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur la torture

Federica Zamatto - Parfois, pendant des semaines et des semaines, j'ai revu les mêmes patients. J'arrivais au service de chirurgie et je voyais les mêmes visages, les mêmes personnes qui attendaient dans la file, dans l'espoir d'être soignées. Elles se plaignaient de maux de tête, de douleurs physiques et de troubles du sommeil. Je leur prescrivais un traitement, mais celui-ci n'était pas efficace. Ces patients revenaient la semaine suivante, pour des problèmes similaires. Ce n'est que lorsqu'un psychologue m'a expliqué qu'un de ces patients avait été torturé que je me suis rendue compte que j'étais complètement à côté de la plaque...

A quand un gouvernement qui osera lever le tabou sur l'échelonnement des soins ?

A quand un gouvernement qui osera lever le tabou sur l'échelonnement des soins ?

Dr Paul De Munck - L'Académie belge de pédiatrie vient de rédiger sa vision de la fonction du pédiatre dans le système de santé belge, vision qu'elle a pris soin de communiquer à la presse. En très résumé, les pédiatres affirment haut et fort qu'ils revendiquent d'être les médecins de première ligne des enfants ! La médecine générale réunie en Collège ne manquera sûrement pas, j'en suis certain, de réagir et le GBO aussi ! En attendant c'est une nouvelle occasion pour le GBO de remettre à l'ordre du jour la question de l'échelonnement des soins et la nécessité absolue d'inscrire à l'agenda de nos gouvernants l'élaboration d'un véritable Plan fédéral de Développement de Santé Publique décliné en plans régionaux pour les niveaux communautaires et régionaux.

Et si on reparlait du statut "sui generis" de l'hôpital ?

Et si on reparlait du statut "sui generis" de l'hôpital ?

Michel Mahaux - Michel Mahaux appelle à ne pas botter en touche chaque fois qu'on parle de réforme du système de soins de santé. Car le système solidaire qui fait la fierté de la Belgique ne peut se pérenniser qu'au travers d'une réforme substantielle de son fonctionnement. Cela vaut aussi pour la vision de Maggie De Block. Et de déterrer la réflexion autour du statut "sui generis" de l'hôpital public dans lequel les médecins hospitaliers sont largement impliqués dans la gestion de l'hôpital.

Six ans de réflexion

Six ans de réflexion

Dr Ahmed Goubella - Pour des raisons d'harmonisation européenne, les études de médecine ont été ramenées de 7 à 6 ans. C'était il y a presque autant d'années. Les universités se sont acharnées depuis lors à adapter les programmes au temps imposé. Mais l'après Master se révèle plus compliqué à organiser pour la dernière génération à connaître les études de médecine en 7 ans et la première à les connaître en 6 ans.