Impartial, l'arbitre ?

Impartial, l'arbitre ?

Vincent Claes - On dit souvent que le médecin-chef est un arbitre sans sifflet. Avec la création du poste de médecin-chef de réseau, son territoire ...

La fin de vie, ça commence quand ?

La fin de vie, ça commence quand ?

Dr Carl Vanwelde - C'est une petite phrase de rien du tout, "pas d'acharnement n'est-ce pas, docteur", qui accompagne les hospitalisations de la ...

André Wynen, le géant - (1) l'indépendance

André Wynen, le géant - (1) l'indépendance

Henri Anrys - Henri Anrys propose en trois parties une évocation du Dr André Wynen décédé il y a dix ans. Dans cette première partie, il évoque ...

Réseaux hospitaliers : la position de l'Absym

Réseaux hospitaliers : la position de l'Absym

Dr Jacques de Toeuf - Le Gouvernement et la ministre De Block ont décidé de créer un réseau de soins hospitaliers, composé de 25 entités locorégionales ...

Ratagate à l'ISPPC

Ratagate à l'ISPPC

Laurent Zanella - Publifin, Ores, et maintenant l'Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi: où s'arrêtera l'abus de confiance des citoyens? ...

On n'arrête pas le progrès

On n'arrête pas le progrès

Dr Ahmed Goubella - A l'heure actuelle, il est difficile de considérer l'informatisation des soignants et des dossiers médicaux autrement que pour ...

Résistances politiques

Résistances politiques

Vincent Claes - Au moment où le secteur hospitalier s'agite pour répondre à la demande de Maggie De Block de créer 25 grands réseaux hospitaliers pour l'ensemble du pays, on sent que les résistances des différentes "chapelles" au changement sont encore bien présentes en Belgique francophone.

Le prix des cigarettes doit augmenter significativement

Le prix des cigarettes doit augmenter significativement

Suzanne Gabriels - L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fixé des objectifs afin de faire reculer l'épidémie de tabagisme. Si la Belgique veut les atteindre, le prix des cigarettes doit doubler d'ici 2025. Comment expliquer à mes patients fumeurs que les cigarettes doivent être plus chères ?

Qui n'est pas d'accord?

Qui n'est pas d'accord?

Geert Verrijken - Mi-avril, le Moniteur belge a publié le mini-accord médecins-mutuelles. Ceux qui veulent peuvent donc se déconventionner. Mais qui le veut encore ?, c'est la question. Le syndicat des MG flamands se plaint pas complètement à tort depuis dix ans que celui qui ne prend pas l'initiative est conventionné d'office. Des milliers de " médecins en général " sans activité thérapeutique soutiennent un système avec lequel ils n'ont pas grand lien.

Les risques du métier

Les risques du métier

Dr Elide Montesi - Le Conseil de l'Ordre des médecins nous invite à participer à une enquête intitulée "La violence à l'encontre des médecins au sein de la relation médecin-patient". Cette enquête a pour but de recueillir des informations quant à la prévalence des types de violences à l'égard des médecins (...) Un questionnaire entièrement et correctement rempli vous donnera un point d'accréditation en Éthique et Économie. "

Anti-vaccins

Anti-vaccins

Nicolas de Pape - En cette semaine de la vaccination, le journal du Médecin revient plutôt sur la vague anti-vaccinale qui traverse l'Europe et le monde. Un combat idéologique et sanitaire à la fois contre la recrudescence des maladies infectieuses.

La complexité des institutions belges complique la réforme des hôpitaux

La complexité des institutions belges complique la réforme des hôpitaux

Henri Anrys - Il semble que la ministre de la santé projette de déjà soumettre dès ce mois d'avril ou en mai au Comité de l'Assurance la forfaitarisation des honoraires médicaux dans le paiement par pathologies. Ce serait un point sur lequel elle considérerait qu'elle est suffisamment éclairée pour avancer, le reste de la forfaitarisation par l'insertion des médicaments et du BMF suivant par après. Or c'est une lourde responsabilité que de changer un système qui marche alors qu'il coûte moins cher à l'usage que les modèles proposés.

Nouvelles options pour augmenter le don d'organes

Nouvelles options pour augmenter le don d'organes

Dr Jean-Louis Vincent - Le nombre de malades en mort cérébrale (les donneurs d'organes traditionnels) est en diminution constante. Les raisons sont multiples : diminution du nombre de traumatismes crâniens sévères, amélioration de la prise en charge des malades neurologiques, craniectomie de décompression en cas d'oedème cérébral majeur... Or le nombre de patients en attente d'organes est en augmentation, aujourd'hui aux alentours de 1500 en Belgique. Comment pouvoir mieux aider ces patients ?