L'acétate d'abiratérone et la prednisone dans le traitement du cancer de la prostate

L'acétate d'abiratérone et la prednisone dans le traitement du cancer de la prostate

En cas de cancer de la prostate métastatique hormono-sensible, l'utilisation d'acétate d'abiratérone, associée à une hormonothérapie classique par un agoniste ou un antagoniste de la LH-RH, améliore tant la survie globale que la survie sans progression par rapport à l'hormonothérapie standard.

Le dépistage par dosage du PSA est-il aussi utile chez les hommes âgés ?

Le dépistage par dosage du PSA est-il aussi utile chez les hommes âgés ?

Les hommes qui se soumettent régulièrement à un dépistage par dosage du PSA courent moins de risques d'être déjà atteints d'une forme agressive de cancer de la prostate au moment du diagnostic. Il est donc utile de continuer à dépister également les hommes âgés en bonne santé.

Évolution du taux de PSA et suivi actif par les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase

Évolution du taux de PSA et suivi actif par les inhibiteurs de la 5-alpha-réductase

Chez les patients faisant l'objet d'un suivi actif pour un cancer de la prostate à faible risque, la baisse des taux de PSA observée après l'instauration d'un traitement par inhibiteurs de la 5-alpha-réductase (5ARI) possède une valeur prédictive élevée en termes de risque de progression.

Cancer de la prostate. Pas de risque cardiovasculaire accru avec les anti-androgènes

Cancer de la prostate. Pas de risque cardiovasculaire accru avec les anti-androgènes

De nombreux rapports ont souligné les risques cardiovasculaires des analogues de la GH-RH dans les cancers de la prostate. Mais ces résultats sont battus en brèche par des méta-analyses qui ne révèlent pas d'association entre anti-androgènes et risques cardiovasculaires, même chez des sujets à haut risque.