Prise régulière d'aspirine et létalité due au cancer de la prostate

Prise régulière d'aspirine et létalité due au cancer de la prostate

L'utilisation régulière d'aspirine est associée à un risque de 46% inférieur de développer un cancer de la prostate létal. De plus, les hommes qui utilisent l'aspirine après le diagnostic d'un cancer de la prostate non métastatique ont un risque de létalité de ce cancer inférieur de 32% et une mortalité globale inférieure de 28%.