In the pipeline

In the pipeline

Sous cette rubrique le BON veut vous informer des découvertes précliniques, des tout débuts du développement d'une ou de plusieurs molécules. Ou de leur fin. Ce sera peut-être l'oncologie ou l'hématologie de demain. Ou pas. Dans cette édition nous nous intéresserons en particulier à l'approbation de médicaments par la FDA et l'EMA dans l'UE. Notons l'échec du palifosfamide dans l'une de ses indications.

Osimertinib, le nouveau standard thérapeutique en seconde ligne pour le NSCLC EGFR T790M+

Dr Christian Cottriau - La présentation des résultats définitifs de l'étude AURA3 aura été un des grands moments du 'World Congress on Lung Cancer (WCLC 2016)', qui se déroulait à Vienne. Au cours d'une conférence de presse, retransmise à l'échelle mondiale, différents interlocuteurs, dont l'investigateur principal le Pr. Tony Mok (Chinese University, Hong Kong) et le Pr. Vassiliki Papadimitrakopoulos (MD Anderson, Texas, Etats-Unis) ont souligné l'importance des données récoltées qui font de l'osimertinib un premier choix dans le traitement de seconde ligne des cancers du poumon non à petites cellules (NSCLC), chez les patients T790M+.

Excusez-moi si vous le saviez

Excusez-moi si vous le saviez

Dr Jacques Ninane - Profitant à la fois de la période de la chasse et de ce BON spécial consacré à l'immunologie et à l'immunothérapie du cancer, je me suis mis en chasse de la nomenclature des anticorps monoclonaux. Et voici ce que j'ai ramené dans ma gibecière.

Données afatinib sur la survie globale présentées lors de l'ESMO 2016

Données afatinib sur la survie globale présentées lors de l'ESMO 2016

D'après communiqué - Les résultats de l'étude LUX-Lung 7 sur le cancer du poumon viennent d'être présentés au Congrès de l'ESMO à Copenhague, au Danemark. Ces nouvelles informations étayent les preuves existantes tirées de l'étude LUX-Lung 7 réalisée chez des patients présentant un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) et des mutations communes de l'EGFR.1,2 Dans le cadre d'un traitement initial, cette étude démontrait que le Giotrif®, le médicament contre le cancer du poumon (un EGFR TKI de deuxième génération), était supérieur au médicament auquel il était comparé, géfitinib (un EGFR TKI de première génération).