La radiothérapie n'apporte aucun avantage supplémentaire après une résection complète d'une tumeur gastrique

05/07/18 à 00:00 - Mise à jour à 03/07/18 à 13:24

Dans cette étude multicentrique (56 centres situés aux Pays-Bas, en Suède et au Danemark), ouverte, de phase 3, 788 patients ayant subi une chimiothérapie préopératoire et une résection d'une tumeur gastrique ont été randomisés vers une chimiothérapie postopératoire seule ou combinée avec de la radiothérapie. La chimiothérapie consistait en épirubicine, cisplatine ou oxaliplatine et capécitabine. La chimio-radiothérapie consistait en 45 Gy administrés en 25 fractions de 1,8 Gy, en association à de la capécitabine et du cisplatine.

...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous pour avoir accès au contenu de ce site.* Et en plus, lisez 4 articles gratuits chaque mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré * Le journal du Médecin, Belgian Oncology News, jm update Spécialiste sont des magazines médicaux. La Loi belge stipule que seuls les médecins et prestataires de soins avec un numéro Inami peuvent le consulter. Ceci vaut aussi pour ce site.
ou

Accès illimité à tous les articles pour les membres du Club du journal du Médecin.

Je deviens membre Je suis membre