to be up-to-date...

© jdm

Polyarthrite rhumatoïde : plaidoyer pour un diagnostic précoce

Polyarthrite rhumatoïde : plaidoyer pour un diagnostic précoce

Etant la cause la plus fréquente des inflammations articulaires chroniques, la polyarthrite rhumatoïde (PR) mérite une attention particulière de la part du médecin généraliste. Les nouveaux traitements médicamenteux parvenant à empêcher une évolution délétère, un diagnostic précoce est très important. Tel est le principal message du Pr Muhammad Shan Soyfoo, spécialiste en rhumatologie à l'Hôpital Erasme.

Arthrite psoriasique : ne pas sousestimer les atteintes aux articulations

Arthrite psoriasique : ne pas sousestimer les atteintes aux articulations

Bien que l'arthrite psoriasique (PsA) soit presqu'aussi fréquente que la polyarthrite rhumatoïde (PR), l'intérêt pour cette maladie articulaire sur les plans clinique et de la recherche n'a commencé que 30 à 40 ans plus tard que pour cette dernière. Aujourd'hui, ses causes et conséquences intéressent les chercheurs. Pour le clinicien, la reconnaissance de la PsA est essentielle, comme l'explique le Dr Kurt de Vlam, rhumatologue à l'UZ Louvain et au ZNA d'Anvers.

Prise en charge de l'insuffisance cardiaque en 2017

Prise en charge de l'insuffisance cardiaque en 2017

Quand on parle d'insuffisance cardiaque, il faut distinguer l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection préservée (HFpEF en anglais) et l'insuffisance cardiaque à fraction d'éjection réduite (HFrEF). Alors que ces deux formes sont à peu près aussi fréquentes, les traitements ne sont pas identiques. Mais des progrès sont notés dans les deux cas.

Maux typiques de voyage : la préparation s'impose

Maux typiques de voyage : la préparation s'impose

Aujourd'hui, les voyages lointains évoquent souvent les maladies infectieuses et les vaccins associés. Mais d'autres maux typiques frappent de nombreux voyageurs. Ils sont la plupart du temps gênants, mais peuvent s'avérer plus graves dans certains cas. Le Pr Willy Peetermans (Médecine du voyage, UZ Leuven) en dresse un aperçu.

Cystite chez la femme : la clinique prévaut

Cystite chez la femme : la clinique prévaut

Un état des lieux sur les infections urinaires, est-ce bien nécessaire, vous demandez-vous ? Quoi de plus évident qu'une femme qui consulte son généraliste pour des symptômes typiques de la cystite ? Si l'analyse d'urine par bandelette est positive (avec ou sans culture), un traitement est proposé. Si le résultat est négatif, on conclut à l'absence d'infection des voies urinaires et aucun traitement ne sera prescrit. Mais aujourd'hui, ce n'est plus si simple. Le Dr Stefan Heytens, médecin généraliste du Département de médecine générale et de soins de santé de première ligne à l'Université de Gand a suivi de près (et alimente lui-même) la recherche dans ce domaine.

Coronaropathie : prévention et traitements efficaces font baisser la mortalité

Coronaropathie : prévention et traitements efficaces font baisser la mortalité

Du fait du vieillissement de la population, la pathologie coronarienne reste l'une des causes principales de morbidité et de mortalité. Toutefois, depuis une vingtaine d'années, grâce à un meilleur contrôle des facteurs de risque, ainsi qu'à des traitements médicaux, interventionnels et chirurgicaux plus efficaces, l'espérance de vie de ces patients ne fait qu'augmenter. Le professeur émérite Denis Clément, ancien chef de service de cardiologie à la clinique universitaire de Gand, nous explique le pourquoi et le comment de cette évolution.

Arrêt tabagique : un défi au quotidien...

Arrêt tabagique : un défi au quotidien...

Tous les ex-fumeurs le diront: sans soutien, pas de rémission. Avec le Pr Pierre Bartsch (Université de Liège), nous avons pu faire le tour de la prise en charge des patients fumeurs désirant arrêter de fumer : pas de formule miracle, mais des pistes nouvelles...

Améliorations impressionnantes dans la SEP, et pourtant...

Améliorations impressionnantes dans la SEP, et pourtant...

La sclérose en plaques (SEP) est habituellement divisée en trois formes : rémittente, secondaire progressive et primaire progressive. Mais dans les faits, la SEP est considérée comme une maladie unique, avec des phénotypes cliniques différents et dans laquelle varie au cours de la maladie l'équilibre entre les mécanismes physiopathologiques sous-jacents. Le Dr Barbara Willekens, neurologue et spécialiste de la SEP (UZA), nous éclaire.

Traitement des MICI : en avant toutes !

Traitement des MICI : en avant toutes !

Avec l'arrivée de nouveaux médicaments plus sûrs, les patients atteints d'une maladie inflammatoire de l'intestin (MICI, qui incluent la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse) sont exempts de symptômes sans prendre les immunosuppresseurs classiques ni les corticoïdes. Certains sont même en rémission. Durant la Digestive Disease Week, début mai, une étude a montré qu'il est encore possible de faire mieux.

L'hypertension : un problème qui reste important et fréquent

L'hypertension : un problème qui reste important et fréquent

Bien qu'il n'y ait actuellement aucun changement majeur dans son traitement, l'hypertension artérielle reste un problème majeur et mérite encore toute l'attention. " Nous ignorons chez beaucoup de personnes qu'elles sont hypertendues, et chez celles qui ont été dépistées, il y en a encore beaucoup chez lesquelles nous ne parvenons pas à contrôler la pression sanguine ", affirme d'emblée le Pr Thomas Vanassche (cardiologue, UZ Louvain).

Asthme, les temps changent

Asthme, les temps changent

Il s'avère de plus en plus que les différents phénotypes biologiques d'asthme mettent à mal l'idée d'une prise en charge uniforme pour tous les malades. Les récentes données obtenues dans des populations d'asthmatiques sélectionnées sur des critères biologiques stricts vont dans le sens de choix thérapeutiques personnalisés.

Pensez à temps à la malaria et à la prophylaxie chez les voyageurs

Pensez à temps à la malaria et à la prophylaxie chez les voyageurs

Le paludisme reste la maladie tropicale la plus meurtrière en Belgique. Ces décès sont dus d'une part au fait que le patient lui-même confond ses symptômes avec ceux de la grippe, et ne voit donc pas la gravité de son état, et d'autre part au fait que le médecin ne pense pas à la possibilité du paludisme.

Vers un traitement définitif de la maladie de Parkinson ?

Vers un traitement définitif de la maladie de Parkinson ?

Voilà 200 ans, le Dr James Parkinson publiait son essai sur " la paralysie agitante ", une combinaison de différents symptômes, appelée plus tard par le Dr Charcot " maladie de Parkinson ", que nous connaissons aujourd'hui. Il a aussi attendu avec impatience un traitement définitif de cette maladie qu'il décrit comme douloureuse et dramatique. A l'heure actuelle, où en sommes-nous?

Hypertension pulmonaire : à ne pas négliger !

Hypertension pulmonaire : à ne pas négliger !

L'hypertension pulmonaire, en raison de l'augmentation progressive des résistances artérielles pulmonaires, conduit à une insuffisance cardiaque droite et au décès. Ces dernières années, les progrès réalisés dans l'épidémiologie et la compréhension des mécanismes physiopathologiques ont permis une meilleure classification clinique et ainsi une meilleure prise en charge. Nous avons fait le point avec le Pr Jean-Luc Vachiéry, de l'Hôpital Erasme.

Remédiation fonctionnelle dans le trouble bipolaire : de quoi s'agit-il ?

Remédiation fonctionnelle dans le trouble bipolaire : de quoi s'agit-il ?

La plus grande menace chez les patients présentant un trouble bipolaire est la rechute. Ainsi, le problème persistant de la mauvaise observance des traitements donne du fil à retordre aux thérapeutes. A l'hôpital psychiatrique de Duffel (service universitaire, UZA), les patients bipolaires peuvent dès lors intégrer un programme d'aide via la remédiation fonctionnelle.

Vaccinations : où en sommes-nous en 2017 ?

Vaccinations : où en sommes-nous en 2017 ?

La prévention de maladies infectieuses par vaccination est en perpétuelle évolution. Pour en savoir plus, nous avons rencontré le Dr Yves Van Laethem, spécialiste en vaccinologie et chef de clinique au service des maladies infectieuses du CHU Saint-Pierre à Bruxelles.

Insomnie chronique : quelle prise en charge en 2017 ?

Insomnie chronique : quelle prise en charge en 2017 ?

CENTRE DU SOMMEIL A proprement parler, le diagnostic clinique de l'insomnie est posé chez un patient qui se plaint d'un mauvais sommeil avec un impact pendant la journée. Un test systématique du sommeil n'est pas nécessaire, excepté pour identifier les troubles sous-jacents pouvant interférer. Le Dr Ann Van Gastel, du Centre du sommeil à l'UZ d'Anvers, nous donne plus de détails.

Saignements vaginaux abondants

Saignements vaginaux abondants

La ménorragie (menstruations abondantes) est une affection fréquente dont la prévalence augmente avec l'âge. Il existe heureusement de nombreux traitements efficaces, que le Pr Johan Verhaeghe (UZ/KU Leuven) nous présente brièvement.

La vaccination contre le HPV est-elle déjà au point en Belgique ?

La vaccination contre le HPV est-elle déjà au point en Belgique ?

Le papillomavirus humain (HPV) est responsable d'une morbi-mortalité significative à l'échelle mondiale. Le lancement du vaccin HPV nonavalent offrant une protection étendue nous invite à revoir notre politique de santé. Le Dr Mireille Merckx (UZ Gent) demande son remboursement à la fois pour les filles et pour les garçons, et recommande de vacciner les enfants victimes d'abus sexuels.

Maladies de surcharge lysosomale : un avenir prometteur

Maladies de surcharge lysosomale : un avenir prometteur

Commençons par la bonne nouvelle : à partir du 1er avril, le migalastat, un traitement oral de première ligne contre la maladie de Fabry, sera remboursé. Cette petite molécule agit comme un " chaperon ". Le professeur François Eyskens, CEMA (Centre des Maladies Métaboliques Héréditaires), de l'UZ d'Anvers, nous en explique le processus.