VIH et hépatite C: une expérience suisse

VIH et hépatite C: une expérience suisse

Alors que le taux des hépatites C tend à s'infléchir chez les utilisateurs de drogues injectables, on constate une nette augmentation ...

La contraception serait-elle un sujet tabou ?

La contraception serait-elle un sujet tabou ?

Selon une étude menée par nos confrères suisses, 1/3 des femmes vivant avec le VIH et en âge de procréer ne recourt à aucun type ...

Le dépistage du VIH toujours insuffisant

Le dépistage du VIH toujours insuffisant

Dans un rapport, publié fin janvier 2018, l'Institut américain de statistique de la santé constate, une fois de plus, que, au sein de la population américaine âgée de 15 à 45 ans, près de la moitié des hommes et des femmes n'ont jamais été dépistés pour le VIH. Qui sont-ils et pourquoi cette absence de dépistage ? Quelques chiffres tirés de cette enquête permettent de mieux cerner ce problème de santé publique toujours non résolu.

Cabotégravir LA: une étude de prévention 100% féminine sur les rails

Cabotégravir LA: une étude de prévention 100% féminine sur les rails

Après la mise en route, en décembre 2016, d'une étude évaluant l'intérêt du cabotégravir LA pour la PrEP chez les hommes (HPTN083), voici que débute une nouvelle étude de prévention de l'infection par VIH avec le cabotégravir LA (HPTN084) mais cette fois sur une cohorte qui n'inclut que des femmes non infectées.

VIH et cessation tabagique : une expérience française

VIH et cessation tabagique : une expérience française

Alors que les traitements antirétroviraux actuels permettent l'allongement de l'espérance de vie des personnes vivant avec le VIH au point que celle-ci se rapproche de plus en plus de celle de la population générale, il serait très dommageable de voir ces efforts partir en fumée à cause du tabagisme.

VESTED: une nouvelle étude pour actualiser le traitement des femmes enceintes

VESTED: une nouvelle étude pour actualiser le traitement des femmes enceintes

Le National Institutes of Health (NIH) vient de lancer une nouvelle étude internationale de grande envergure afin de comparer, sur le plan de l'efficacité et de la sécurité d'emploi, trois schémas de traitement différents par antirétroviraux pour la prise en charge de femmes enceintes vivant avec le VIH ainsi que pour en évaluer l'impact sur la santé et le développement du nouveau-né.

MST et primo-infection : l'ennemi masqué

MST et primo-infection : l'ennemi masqué

Les maladies sexuellement transmissibles (MST) sont très fréquentes chez les hommes pratiquant le sexe avec des hommes et vivant avec le VIH et ce, dès le diagnostic de primo-infection. Mais elles peuvent souvent demeurer ignorées si le praticien se base uniquement sur la présence ou l'évocation à l'anamnèse de symptômes spécifiques pour guider sa demande de dépistage de ces infections.

A bout de souffle

A bout de souffle

Nombre d'études et d'observations l'affirment, l'obstruction bronchique et la BPCO sont hautement prévalentes chez les patients vivant avec le VIH principalement à cause de la présence, chez ces patients, de facteurs de haut risque tels que le tabagisme, extrêmement répandu au sein de cette population, et de la survenue d'infections respiratoires fréquentes et souvent sévères. Mais ces données ne sont pas exemptes de multiples biais et ne permettent donc pas d'affirmation définitive.

Downsizing : la FDA approuve la première thérapie duale à dose fixe

Downsizing : la FDA approuve la première thérapie duale à dose fixe

Le 21 novembre 2017 aura marqué une nouvelle avancée majeure, très attendue par des millions de patients, dans le traitement de l'infection par le VIH. C'est en effet à cette date que l'association fixe de dolutégravir et de rilpivirine a obtenu son autorisation de mise sur le marché de la part de la FDA. Il s'agit de la première thérapie duale destinée au traitement d'entretien de patients infectés par le VIH dont l'infection est contrôlée depuis six mois au moins par une trithérapie classique.

Statines, aspirine, trop souvent oubliées chez le patient VIH

Statines, aspirine, trop souvent oubliées chez le patient VIH

Statine et aspirine, deux des piliers de la prévention du risque cardiovasculaire, sont significativement moins prescrits aux patients vivant avec le VIH qu'aux patients non infectés. Un constat qui étonne lorsqu'on sait que les patients vivant avec le VIH présentent un risque à la fois plus élevé et surtout plus précoce de souffrir d'un événement cardiovasculaire tel qu'un angor instable, un infarctus, un AVC, une FA, une décompensation cardiaque.