La goutte s'envole

La goutte s'envole

Jean-Luc Schouveller - Notre mode de vie, surtout nos habitudes alimentaires, a, une fois de plus, frappé. Plusieurs études récentes ont tiré la sonnette ...

PR et grossesse

PR et grossesse

Jean-Luc Schouveller - Bien que la PR soit, en général, une pathologie des populations âgées, la prévalence ...

AINS et ostéo-arthrite; amis ou ennemis ?

AINS et ostéo-arthrite; amis ou ennemis ?

Jean-Luc Schouveller - Les AINS constituent depuis toujours la pierre angulaire du traitement de la douleur chez les patients atteints d'ostéo-arthrite. Ils peuvent donc légitimement être considérés comme des amis. Mais, une étude canadienne, basée sur l'analyse de données administratives du Ministère canadien de la Santé et présentée par le Pr Aslam Anis (University of British Columbia) montre que la prise régulière d'AINS représente 68% du risque cardiovasculaire conféré par la présence d'une ostéo-arthrite. Drôle d'ami en fait!

L'enthésite au coeur de la spondylarthrite ankylosante

L'enthésite au coeur de la spondylarthrite ankylosante

Jean-Luc Schouveller - Si l'atteinte synoviale caractérise la PR, l'enthésite est, pour sa part, au coeur de la spondylarthrite ankylosante. Fin 2017, le Pr Rik Lories (UZ Leuven) en collaboration avec Georg Schett et nombre de confrères européens a participé à la publication d'un important article dans la revue Nature qui nous renseigne sur la pathophysiologie de l'enthésite, en particulier son micro-environnement immunitaire, sur les outils cliniques et de diagnostic les plus adaptés et performants et aussi sur de nouvelles options thérapeutiques ciblées au premier rang desquelles on trouve les inhibiteurs de cytokines et, en particulier, les inhibiteurs de IL-23, IL-17 et TNF.

PR: réduction de 50% du recours aux arthroplasties en 20 ans grâce aux DMARDs

PR: réduction de 50% du recours aux arthroplasties en 20 ans grâce aux DMARDs

Jean-Luc Schouveller - Plus connus sous leur acronyme de DMARD, les agents antirhumatismaux modificateurs de la maladie sont loin d'avoir usurpé leur dénomination. Deux études présentées à l'EULAR 2018 témoignent de leur effet protecteur sur les articulations des patients atteints de polyarthrite rhumatoïde (PR) en évaluant leur impact sur le recours aux arthroplasties du genou et de la hanche.

SpA: le parcours du combattant

SpA: le parcours du combattant

Jean-Luc Schouveller - Une étude suédoise a suivi durant 5 ans la trajectoire thérapeutique de 1700 patients à partir de la prescription de leur premier DMARD biologique. Récit d'un parcours du combattant dans un paysage en mutation perpétuelle.

Canakinumab: nouvelle option potentielle pour prévenir les crises de goutte

Canakinumab: nouvelle option potentielle pour prévenir les crises de goutte

Jean-Luc Schouveller - CANTOS, l'étude qui, il y a quelques mois, validait pour la première fois l'hypothèse inflammatoire dans l'athérosclérose, revient sur le devant de la scène en démontrant, cette fois, un effet préventif potentiel du canakinumab, un inhibiteur de l'IL-1 bêta, sur les crises de gouttes et ce, indépendamment du taux d'acide urique.

PR: les bénéfices au très long cours d'un traitement précoce et intensif

PR: les bénéfices au très long cours d'un traitement précoce et intensif

Jean-Luc Schouveller - Après un suivi de 23 ans, une troisième et nouvelle analyse de l'étude COBRA suggère qu'un traitement précoce et intensif de la PR apporte d'importants bénéfices sur le très long cours, ce compris une quasi normalisation du taux de mortalité qui tend à se confondre avec celui de la population générale.

Quand la gonarthrose s'aggrave, la dépression pointe son nez

Quand la gonarthrose s'aggrave, la dépression pointe son nez

Jean-Luc Schouveller - Comme souvent en cas de pathologie douloureuse chronique, les patients atteints de gonarthrose sont à haut risque de développer un état dépressif. Tel est en effet le cas pour environ 20% des patients selon les études disponibles. Mais quels sont les facteurs de gravité de la gonarthrose qui peuvent favoriser cette évolution vers un état dépressif et comment gérer cette situation?

Gonarthrose: l'acide zolédronique déçoit

Gonarthrose: l'acide zolédronique déçoit

Jean-Luc Schouveller - Un quart d'heure à peine, le temps de présenter en session plénière les résultats de l'étude ZAP2, aura suffi pour voir s'envoler un bel espoir pour les quelques quarante millions de patients qui, en Europe, souffre de gonarthrose. Administré durant deux ans à raison d'une perfusion annuelle, l'acide zolédronique ne fait guère mieux que le placebo pour réduire la douleur et améliorer la fonctionnalité des patients mais, surtout, il ne montre aucune propension à modifier l'activité de la maladie et donc protéger l'articulation.