92,6% des pneumologues conventionnés

92,6% des pneumologues conventionnés

Sur les 598 pneumologues reconnus par l'Inami, 554 ont approuvé l'accord médico-mutualiste. Leur taux d'adhésion se situe à 92,64%, ...

Asthme : une dose accrue de CSI pour éviter l'exacerbation ?

Asthme : une dose accrue de CSI pour éviter l'exacerbation ?

Aujourd'hui, l'auto-prise en charge est à l'ordre du jour dans diverses maladies. Une étude menée chez des adultes et des adolescents asthmatiques s'est ainsi attachée à déterminer l'efficacité d'un quadruplement de la dose de corticostéroïdes inhalés (CSI) dès les premiers signes d'une exacerbation débutante.

Dépistage de l'HPTEC : une méthode simple et sensible

Dépistage de l'HPTEC : une méthode simple et sensible

L'hypertension pulmonaire thromboembolique chronique (HPTEC) est une complication grave faisant suite à une embolie pulmonaire aiguë. Bien qu'il n'y ait pas encore de consensus sur l'incidence exacte de l'HPTEC, celle-ci peut constituer un facteur déterminant pour décider si un dépistage actif de la maladie doit être recommandé.

Paracétamol : attention au surdosage pendant la saison de la grippe

Paracétamol : attention au surdosage pendant la saison de la grippe

La consommation de paracétamol varie-t-elle selon les saisons ? Nos patients sont-ils davantage enclins à prendre une surdose de paracétamol pendant la saison de la grippe, sachant qu'une dose jusqu'à 4 g/jour est considérée comme sûre pour le foie ?

Pneumopathies interstitielles : concertation pluridisciplinaire nécessaire

Pneumopathies interstitielles : concertation pluridisciplinaire nécessaire

Dans quelle mesure une réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) contribue-t-elle au diagnostic définitif de pneumopathie interstitielle (PI) chez les patients s'étant déjà vu précédemment poser un diagnostic de PI (donc pré-RCP) ou chez ceux qui n'ont pas encore été diagnostiqués ?

Quelles options thérapeutiques en cas de cancers du poumon agressifs ?

Quelles options thérapeutiques en cas de cancers du poumon agressifs ?

Les patients atteints d'un carcinome pulmonaire non à petites cellules (CPNPC) avancé ou métastatique présentent souvent une progression après un traitement de première ligne. Lorsque cette progression survient rapidement après l'instauration du traitement, le cancer peut être qualifié d'agressif et le pronostic associé à un traitement de deuxième ligne est souvent très sombre.

Prévalence d'une embolie pulmonaire en cas de syncope

Prévalence d'une embolie pulmonaire en cas de syncope

Les tentatives pour chiffrer la prévalence d'une embolie pulmonaire chez les patients admis aux urgences pour une évaluation à la suite une syncope aboutissent à des résultats contradictoires. Les auteurs de cette étude ont utilisé les données administratives longitudinales de cinq bases de données provenant de 4 pays différents (Canada, Danemark, Italie et États-Unis) pour une étude observationnelle rétrospective.

Coqueluche : trop peu de vaccination chez les futures mamans francophones

Coqueluche : trop peu de vaccination chez les futures mamans francophones

À peine plus d'une future mère sur cinq se fait vacciner contre la coqueluche en Fédération Wallonie-Bruxelles. Ce sont les chiffres avancés par les Mutualités libres en 2016. Un écart de taille avec le nord du pays où le taux de vaccination dépasse les deux tiers.

Le lien entre une BPCO et la vulnérabilité est démontré

Le lien entre une BPCO et la vulnérabilité est démontré

Nous savons que les sujets âgés sont plus vulnérables, ce qui veut dire qu'ils ont moins de réserves physiologiques et qu'ils sont plus sensibles au stress. De ce fait, le pronostic et le traitement d'une pathologie chronique sévère, comme une BPCO, peuvent s'en trouver modifiés.