Voici Topaz, le logiciel médical social

28/06/18 à 23:30 - Mise à jour à 29/06/18 à 10:01

Face aux concentrations de plus en plus nettes dans le secteur des logiciels médicaux et en dépit de la naissance de Medispring dont il serait complémentaire, Topaz, un dossier médical informatique social santé intégré et labellisé a été lancé cette semaine par le monde associatif médical. Sans propriétaire donc non susceptible d'être vendu à quiconque, trans-disciplinaire et non seulement interdisciplinaire, ce nouveau projet mûri de longue date sera opérationnel réellement fin décembre. Mégalo ? En tout cas, un gros pavé dans la mare déjà bien agitée des logiciels médicaux...

Voici Topaz, le logiciel médical social

© Belga Image

Corilus, le fournisseur de logiciels médicaux a déjà fait couler beaucoup d'encre dans le jdM et ailleurs. Phénomène de concentration oblige, le nombre de fournisseurs de logiciels est passé en 10 ans de 60 à 7. Au grand dam du monde médical qui a créé récemment Medispring (lire jdM du 22 juin 2018/n°2547).

Pas suffisant pour le secteur associatif sous l'égide, notamment, de la Fédération des maisons médicales, de Médecins du Monde et de la Fédération laïque des centres de planning familial (FLCPF). Car Medispring, c'est un peu un concept pour et par les médecins ? Pour les précités, il faut aller beaucoup plus loin, au-delà de l'interdisciplinarité, vers la transdisciplinarité entre tous les prestataires de soins et aussi les patients, en fin de compte propriétaires de leurs données.

DMI social intégré

D'où l'idée, mûrement réfléchie depuis environ quatre ans et financée sur fonds propres, de Topaz, le " dossier social-santé intégré ". " Ce dossier, basé sur les concepts structurants classiques de contacts et d'épisodes, permettra une utilisation transdisciplinaire basée sur des modules métier développés sur mesure (médical, kiné, infirmier, psy, social, juridique) ", explique le Dr Michel Roland (MDM). " Des modules complémentaires permettront également d'assurer des services tels que l'interprétariat (pour les nombreuses nationalités que comptent les grandes villes). Une messagerie instantanée interne permettra aux prestataires de dialoguer entre eux. "

Ce dossier médical informatisé permettra un encodage facile des patients (avec ou sans carte EID), une vérification de l'assurabilité des patients, une gestion des antécédents et allergies, la prescription électronique (Recip-e). Outre un DMI, Topaz proposera :

1) Un agenda. " Il permettra bien entendu (sic) la gestion des rendez-vous, la création de consultations directement au départ d'un rendez-vous, l'affichage et la configuration de l'horaire de plusieurs prestataires, l'envoi de SMS de rappel aux patients, etc. "

2) Un module de reporting, administratif et financier permettant " la gestion de la facturation directe à l'acte et au forfait, la gestion du personnel intégrée aux programmes des secrétariats sociaux, la gestion automatique des subventions à l'emploi, l'élaboration automatique des rapports d'activités, etc. "

3) Des migrations de données des utilisateurs de Pricare (programme maisons médicales) et Jade (centres de planning familial).

Ce système est quasi gratuit et open source, n'appartient réellement à personne et pourra être utilisé par tous les soignants via un encryptage total des données de santé. " Il ne peut donc être vendu à personne ", souligne Gaëtan De Laever, directeur de la FLCPF.

Les utilisateurs d'Epicure et d'HealthOne pourront migrer vers Topaz, respectivement fin 2018 et fin 2019.

Topaz se veut fédéraliste et fédéral. Son interface sera entièrement bilingue français-néerlandais...