Une entreprise anversoise développe un software qui cartographie les vecteurs de maladie

13/09/18 à 10:05 - Mise à jour à 10:04

L'entreprise Avia-GIS, installée à Zoersel en province d'Anvers, bénéficie d'un subside européen d'1,6 million d'euros pour la commercialisation de ses softwares VECMAP, qui servent à "cartographier" les maladies qui sont transmises via des vecteurs, comme la malaria, la maladie de Lyme ou la fièvre zika. Pour les entreprises, le logiciel pourrait aussi être d'une certaine utilité, par exemple pour limiter l'usage de pesticides en agriculture...

Une entreprise anversoise développe un software qui cartographie les vecteurs de maladie

© ZUMAPRESS.com

La nouvelle a été célébrée vendredi en présence du secrétaire d'Etat Philippe De Backer. Le logiciel a été développé avec l'aide de l'European Space Agency, l'agence spatiale européenne. Il doit aider les chercheurs à déterminer sur de grands territoires quelle est la présence de vecteurs de maladies. "La procédure, jusqu'à aujourd'hui, pour constater si une région particulière est un territoire à risque pour une maladie comme la malaria, est chère, lente, et peu précise", indique le CEO Guy Hendrickx. "Avec VECMAP, nous avons pour la première fois une méthode qui peut calculer le risque de manière rapide et détaillée, pour des maladies comme celles qui sont transportées par le moustique tigre".

Pour les entreprises, le logiciel pourrait aussi être d'une certaine utilité, par exemple pour limiter l'usage de pesticides en agriculture. "On utilise de nos jours près de 400.000 tonnes de pesticides à travers l'UE. Avec VECMAP, nous pourrions déterminer exactement où sont situés les éventuels points chauds de vecteurs de maladies". A terme, cela pourrait contribuer à réduire la consommation en pesticide de 30 à 40%, selon le CEO.