Réforme hospitalière : la Citadelle dans l'anticipation

06/04/17 à 23:30 - Mise à jour à 14:05

En marge de l'ouverture d'un hôpital de jour psychiatrique cette semaine, le CHR de Liège vit quelques turpitudes en interne. La cause ? L'anticipation de la réforme du financement hospitalier de Maggie De Block ne fait pas que des heureux.

Réforme hospitalière : la Citadelle dans l'anticipation

© PHOTOPQR/LE PARISIEN

" Depuis quelques jours, les tensions sont vives entre les médecins et la direction de l'hôpital de la Citadelle ", pouvait-on lire ce lundi sur le site internet de la RTBF. Même si l'on ne sait toujours pas quand la ministre fédérale de la Santé compte initier cette vaste réforme du financement hospitalier, on voit apparaître désormais son spectre sur les hôpitaux. D'autant plus que la réforme wallonne du financement des infrastructures hospitalières prendra effet le 1er juillet prochain. Une réforme qui ne devrait pas réconforter les institutions excédentaires en lits non occupés (voir jdM

Qu'à cela ne tienne, la direction de la Citadelle n'a pas attendu que la réforme du Fédéral pointe le bout de son nez pour prendre ses dispositions. Il n'est pas le seul hôpital à le faire par ailleurs. Pour ne citer qu'un exemple, le projet du Grand hôpital de Charleroi compte fortement réduire le nombre de lits dans sa future construction.

Des initiatives mal accueillies

" Le conseil de direction du CHR Liège élabore, en concertation avec le corps médical, les infirmiers et les paramédicaux, une stratégie qui permet d'intégrer les changements préconisés par la ministre qui visent à garantir au patient la prise en charge la plus adaptée en fonction de son profil de pathologie ", explique, de manière un peu sibylline, l'hôpital liégeois.

La Citadelle prévoit plus concrètement une série d'initiatives pour se prémunir de mesures brutales toujours hypothétiques -bien que vraisemblables - qu'imposerait à terme le Fédéral. " Des actions concrètes ont déjà été réalisées, notamment par le projet pilote de séjour écourté en maternité et l'ouverture d'une salle de très court séjour en chirurgie avec optimalisation du suivi à domicile. Un autre exemple est l'hôpital de jour psychiatrique qui a ouvert ses portes ce lundi 3 avril, et qui offre une nouvelle alternative à l'hospitalisation classique. "

Des initiatives qui ne sont pas toutes bien accueillies. " La réorganisation qui est en marche modifiera les habitudes de travail des médecins et de l'ensemble du personnel de l'hôpital ", explique l'hôpital, conscient de la problématique. " Des réunions sont actuellement en cours avec le corps médical afin de partager et concerter les différents modèles d'organisation. "

L'hôpital s'est voulue également voulue rassurant concernant la qualité des soins prodigués. " Nous précisons que ces projets n'engendrent aucune fermeture de lit, aucune perte d'emploi et aucune baisse de revenu. La qualité des soins apportée aux patients reste et restera toujours la priorité du CHR Liège. " L'équilibre a donc l'air de mise entre l'institution et le corps médical. Mais il ne faut jamais négliger l'esprit révolutionnaire qui habite historiquement les Liégeois.